Colloque - EUTIC 2011

Colloque international EUTIC "Transformation des organisations, évolution des problématiques"
Bruxelles 23-25 novembre 2011

Programme et informations sur le site du colloque http://www.eutic.eu

Ce VIIème colloque est l’occasion de renforcer le croisement interdisciplinaire entre sociologie, psychologie du travail et des organisations, ergonomie et sciences de l’information et de la communication.
Les organisations, qu’elles soient des entreprises, des administrations publiques nationales et internationales, des systèmes éducatifs, des médias, des opérateurs de télécommunication ou transports, se transforment par et pour l’informatique. De nouvelles formes émergent : organisations participantes, étirées et flexibles (just-in-time, décentralisation, étalement), organisations hybrides, transversales, réticulaires, adoptant les principes du lean management,etc. Les TIC y apparaissent comme un élément déterminant permettant de s’affranchir des rigidités de l’espace et de la proximité ou de la complexité hiérarchique (empowerment). Le facteur humain, incontournable, insurmontable sujet et objet irrémédiablement au centre de ces mutations, réagit et s’adapte, souvent comme un élément de régulation et de stabilisation. Il peut aussi en être victime, tant comme acteur des systèmes que comme client des produits et services. Ce colloque, comme les précédents, fait le point sur les regards les plus récents que portent les chercheurs et praticiens sur cette évolution. Il permet aussi d’échanger des expériences et points de vue.

Lors des sessions, il est attendu des contributions sur l’émergence des nouvelles problématiques humaines, sociales et économiques liées à la transformation des organisations par les TIC.

1. Thèmes de continuité d’EUTIC: dans une optique de continuité, des communications seront centrées sur les thèmes classiques d’EUTIC tels : les médias et leur évolution (radios et télévisions numériques, blogs et réseaux sociaux, journalisme en ligne), les mutations des logiques éditoriales (typologies des formes éditoriales, édition électronique et nouveaux modèles éditoriaux, publications et revues scientifiques, évolution des méthodes et technologies de gestion de l’information), la diffusion des connaissances (accessibilité du contenu numérique, nouveaux enjeux des systèmes de documentation, modalités d’appropriation, enseignement à distance, TICE, jeux électroniques éducatifs), l’accès à l’information, la fracture numérique, l’interopérabilité, tout en n’omettant pas leurs liens avec la transformation des organisations.

2. Les TIC jouent-elles un rôle de moteur ou de remorque dans l’évolution et la transformation des organisations ? Qu’en est-il du sens et des enjeux de ces mutations et quels en sont les effets dans des milieux spécifiques tels l’enseignement, les espaces culturels, la vie sociétale, la protection de l’environnement, la communication ou l’information par les médias ? Le colloque cherche à mettre l’accent sur une phénoménologie émergente centrée sur le rôle de l’information découlant d’expériences vécues, de parcours caractéristiques, de constats, de projets dans ces transformations.

3. Décentralisation, délocalisation, concentration vs déconcentration du temps de travail. Avec les TIC, l’espace et le temps deviennent des variables augmentant la flexibilité du travail. L’espace s’ouvre et s’étale (comme dans le cas du télétravail), le temps de travail se pointillise, occupe des périodes qui débordent, et s’insère dans la vie privée.

4. L’évolution des conditions de travail et de la notion de qualité de vie au travail. Evolution et la transformation des facteurs de stress au travail. De nouvelles formes de stress émergent (stress numérique, technostress, technoharcèlement, violence à distance,…), en quoi elles se distinguent des conceptions classiques du stress au travail et quelles en sont les conséquences ? Comment évolue la satisfaction au travail ? Quelles nouvelles formes prend le harcèlement au travail voire la discrimination sexuelle. En quoi les relations sociales au travail ou les relations de travail elles-mêmes se numérisent et quelles en sont les conséquences ? L’exemple de la communication par e-mail dans l’entreprise avec ses excès, ses risques et dérèglements illustre cette évolution.

5. Résilience : organisationnelle, sécurité et prise de risque vs résilience humaine et adaptation. Les organisations doivent faire face à un plus grand nombre de facteurs de risque face à ces transformations. La résilience serait la capacité qu’elles ont à faire face à des situations imprévues, soudaines et critiques pour leur fonctionnement. Qu’entraîne par exemple l’arrêt, même pendant un temps court, d’un système informatique dans un hôpital ? D’un autre point de vue l’homme est considéré comme un facteur d’infiabilité mais aussi de fiabilité des systèmes de travail. Depuis plus de 60 ans l’ergonomie met l’accent sur son rôle régulateur dans les systèmes de travail. Par quoi et dans quel contexte l’homme est-il capable de pallier et dépasser les situations critiques alors que le cadre d’action délimité par l’organisation est rigide ou insuffisant ? Comment l’homme contourne-t-il les systèmes pour améliorer son efficacité ? Comment s’adapte-t-il ou adapte-t-il les systèmes.

6. Standardisation des systèmes de travail et procédures. De nombreuses organisations, fondamentalement différentes entre-elles, recourent néanmoins dans leur gestion aux mêmes produits informatiques. En quoi ces produits engendrent-ils une standardisation de leur fonctionnement indépendamment de leurs finalités et quelles en sont les conséquences ?

7.Impacts des nouveaux médias au sein des organisations actuelles. Plusieurs nouveaux médias, tels que les médias sociaux (blogs, wikis et al), jeux numériques de gestion et entrepreneuriat (serious games), ainsi que jeux en ligne agrégeant des communautés différentes qui créent leurs propres normes et valeurs, tentent de trouver leur chemin comme outils d’apprentissage et même de gestion au sein des organisations actuelles. Quelles nouvelles problématiques soulèvent-ils ?

8. Sécurité et insécurité numérique. L’étalement des systèmes informatiques, leur relative accessibilité pose des problèmes de sécurité bien connus. En quoi les questions de sécurité évoluent par la transformation des organisations et quelles nouvelles réponses apportent les experts. Mais aussi, le « cloud computing » et les systèmes « ouverts/open source », par exemple, sont-ils une tentative pour contrer les dérives sécuritaires ?