Evénement - Séminaire "Le corpus à l'oeuvre"

Séminaire « Corpus à l’oeuvre »

Vendredi 7 décembre 2018, 14h00 - 17h00
Campus Croix-Rouge, Bâtiment 13 (« Recherche »), Salle E12
Université de Reims Champagne-Ardenne


Organisé par l’axe Images, Discours, Représentations du Cérep (EA 4692), le séminaire annuel « Corpus à l’oeuvre » se veut un espace de réflexivité sur les problèmes et les enjeux épistémologiques, théoriques et méthodologiques au coeur des recherches sur corpus. Il consiste à croiser et à comparer les disciplines, les méthodes et les pratiques, sur tout type de corpus.


Séance 1 : des corpus web aux corpus « illégitimes »

  • « Corpus issus du web et analyses outillées : enjeux, méthodes et outils »

Christine Barats, Mcf HDR, Université Paris Descartes et Céditec, Université Paris-Est Créteil
Les corpus issus du web (natifs ou non) soulèvent des enjeux épistémologiques et méthodologiques, que ce soit au moment de leur collecte (définition des critères de collecte et modalités de recueil) ou de leur analyse et de l’interprétation des résultats. Il s’agit d’appréhender le web en tant que dispositifs socio-techniques et de tenir compte de l’hétérogénéité des données collectées. Cette intervention se propose, en adoptant une posture réflexive, d’illustrer ces enjeux en prenant appui sur différents travaux menés en sciences de l'information et de la communication, sans éluder les difficultés et les limites inhérentes au recours au corpus et à leur analyse.

  • « Travailler un corpus "illégitime" : l’analyse des commentaires complotistes sur Facebook »

Coralie Le Caroff, Mcf, GERiiCO, Université de Lille - Sciences Humaines et Sociales
À partir d’une immersion en ligne inspirée de l’ethnographie (Beliard, Le Caroff, 2018 ; Jouët,
Le Caroff, 2013) sur trois pages Facebook de médias qualifiés de « conspirationnistes » (Égalité et Réconciliation, Réseau International, Russia Today France), nous discuterons des modalités de constitution et de traitement d'un corpus de commentaires pour accéder aux modalités d’adhésion aux discours complotistes. Il s’agira de s’interroger sur le positionnement du chercheur face à ce corpus « illégitime ». En effet, la diffusion des « théories du complot », souvent imputée à une fraction de la jeunesse issue des milieux populaires et immergée dans une contre-culture propre aux réseaux sociaux numériques, alerte sur la défiance envers les institutions. Les publics et la réception de ces discours sont donc au coeur de nombreux préjugés et leur définition reste très souvent globalisante (France, 2016), vu le faible nombre de recherches empiriques sur la question.
Est-il possible de constituer un corpus de commentaires en évitant toute définition a priori de l’objet « complotisme » ? Quels outils construire pour le traitement et l’analyse de ces données ? Quels résultats l’immersion en ligne dans les commentaires permet-elle de dégager sur les modalités d’adhésion aux théories « conspirationnistes » ? Selon ses questions de recherche, le chercheur peut également être amené à vouloir réaliser des entretiens avec les commentateurs. Nous traiterons alors des modalités d’entrée en interaction avec les contributeurs dès lors que la méfiance règne dans ces espaces numériques, tant du côté des commentateurs envers la recherche institutionnelle que du côté du chercheur à l’égard des participants.

Séances suivantes :
Séance 2, le 8 février 2019 avec Bérénice Mariau et Nelly Quemener
Séance 3, le 14 juin 2019 avec Ludivine Bantigny et Nicolas Hatzfeld


Contacts
Pour toute information sur le séminaire, veuillez contacter :
Françoise F. Laot : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Guillaume Le Saulnier : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Benoît Verdier : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Pour venir à l’Université de Reims : train TGV 45 minutes de Paris
Adresse : Campus Croix-Rouge - 57 rue Pierre Taittinger - 51096 Reims Cedex
Plan interactif : http://www.univ-reims.fr/plan-d-acces/plan-d-acces,17639,30808.html

Accès depuis la gare de Reims Centre :
Allez à la station de tramway « Gare Centre » (en sortant de la gare, prenez à gauche du parc qui se trouve en face. La station se trouve à 50 mètres).
Destination : ou Gare Champagne TGV. Arrêt : Campus Croix Rouge
(7 stations).
Durée : 13 minutes. Fréquence : un tramway toutes les 5 minutes.
Accès depuis la gare de Champagne-Ardenne TGV :
La station de tramway se trouve à 5-10 minutes à pieds.
Destination : Reims Neufchâtel. Arrêt : Campus Croix Rouge (3 stations).
Durée : 8 minutes. Fréquence : un tramway toutes les 20 minutes.