Retour sur le colloque « Education aux médias et pratiques pédagogiques innovantes »

 

Colloque « Education aux médias et pratiques pédagogiques innovantes »

 

 

 

Le colloque du 4 et 5 juin 2015 « Education aux médias et pratiques pédagogiques innovantes » a réuni plus d'une trentaine de chercheurs, venus d'Amérique du Nord, d'Europe et d'Afrique. Le  fort  potentiel  de  l’éducation  aux  médias  pour  répondre  à  de  nouveaux  besoins  sociétaux  s’est imposé  dans  les  agendas  des  rencontres  internationales  ces  dernières  années,  qu’il  s’agisse des curricula  concernant  l’éducation  des  élèves  ou  de  la  formation  tout  au  long  de  la  vie. Les conférences plénières de Jocelyne Arquembourg, Francis Barbey, Laurence Corroy, Thierry De Smedt, Divina Frau Megs, Olivier Lumbroso, Jacques Piette, Daniel Raichvarg ont mis en avant l’intérêt de la recherche pour le champ de l’éducation aux médias ainsi que la vivacité des problématiques soulevées.

 

Les expériences et les politiques d’éducation aux médias en contexte interculturel ont été largement débattues. Des comparaisons ont pu être effectuées entre les pratiques d’éducation aux médias au Canada, au Brésil, en Afrique du nord et du Sud ainsi qu’avec le reste de l’Europe. Pour exemple, les travaux canadiens ont mis en avant la nécessité de former des citoyens éclairés. En Afrique, l’engouement pour les réseaux sociaux numériques a non seulement eu des répercussions significatives sur la façon de vivre en communauté mais aussi sur la manière de penser les communautés d’origine. Au Brésil, via la médiation technologique, les travailleurs sociaux développent une nouvelle compétence édu-communicationnelle, vecteur de professionnalisation.

 

Les pédagogies innovantes, de la formation des enseignants aux expérimentations en classe, investissent Internet, le ludo-éducatif, les jeux-vidéos mais aussi la création de médias. L’éducation aux médias, champ de recherche vivace, a aussi des finalités pratiques dans son ingénierie dont les pédagogues peuvent se saisir pour inventer de nouvelles formes d'accompagnement de leurs élèves, ce qui apparaît comme une urgence au regard des évolutions du monde médiatique et de l’environnement numérique. Des compétences essentielles sont à développer et la professionnalisation des enseignants en formation initiale et continue nécessite une dynamique des usages de l’information en contexte d’apprentissage qui renouvelle la fonction de l’enseignant dans l’éducation aux médias et à l’information.

 

Les jeunes sont désormais utilisateurs, producteurs et diffuseurs d’information et peuvent faire preuve de créativité, sur les blogs, dans les journaux ou leurs productions vidéos, d'autant plus s'ils sont accompagnés, en les aidant à développer leur esprit critique ainsi qu’une certaine expertise des médias. Si les médias participatifs  peuvent aider à améliorer  la motivation et les résultats des élèves, ils appellent tout autant la liberté d’information, d’expression et de publication que le respect des programmes scolaires et des codes éthiques. Le paradigme participatif des créations médiatique concourt aussi à construire la citoyenneté, sors du cadre scolaire devenant alors consubstantiel d’un régime démocratique et un enjeu citoyen majeur grâce à la dimension créative et communicationnelle des médias que seule la pratique rend possible. « Il s’ensuit que le numérique devrait être l’affaire de tous et le bien de chacun, se demandant quel serait le numérique qui rendrait les hommes plus humains » selon Olivier Lumbroso.