Compte rendu - Objets connectés, perspectives pour un développement intelligent

 

 

Compte rendu - Colloque "Objets connectés, perspectives pour un développement intelligent"

 

 

La chaire Unesco Pratiques émergentes en technologie et communication pour le développement de l’Université bordeaux Montaigne a organisé du 16 au 17 mars 2017 à la MSHA (Maison des sciences de l’Homme d’Aquitaine) de Bordeaux, un colloque et une exposition sous le thème « Objets connectés, perspectives pour un développement intelligent ».

 

pour rappel  : l'appel à communication :  AAC - TecDev 2017

 

Ce colloque qui s’inscrit dans la lignée des recherches de la Chaire UNESCO a porté sur les enjeux locaux et mondiaux liés aux objets connectés, au Big Data et aux communautés de données. Ces problématiques ont été abordées autour de tables rondes et de conférences par des experts venus de vingt pays. L’exposition qui a accompagné ce colloque a mis en scène une voiture connectée Tesla, un drone aérien avec grande capacité de portage, un drone marin de R&Drône et des robots agricoles de la société Vitirover.

 

Il s’agissait avant tout d’analyser et partager les expériences de terrain et in fine d’y poser un regard critique et multidirectionnel. Voici quelques-uns des sujets qui ont été débattus : Projection algorithmique, niveau d’ubiquité et consentement algorithmique : les déterminants numériques d’une augmentation humaine ; Les intelligences collectives en conflit dans l’horizon du Trans et Post –humanisme ; Objets connectés et mutations sociales dans les territoires de communication dans les villes de Bobo Dioulasso et Ouagadougou ; Le temps des connexions : modalités réticulaires du design collaboratif ; Les Tic au service du développement des micro et petite entreprises.

 Ces différents sujets ont été répartis sur trois axes thématiques :Objets connectés et l’économie numérique mondiale, Pratiques et systèmes connectés, Acteurs et marché.

Concernant la première thématique, les divers communicants ont tour à tour évoqué les besoins des pays en développement en matière d’équipement technologique en objets connectés et la nécessité de former et d’informer les populations sur leur usages. Les débats ont aussi porté sur les enjeux économiques et sociaux de ces objets connectés. En ce qui est des Pratiques et systèmes connectés, plusieurs expériences ont été analysées portant notamment sur le Maroc, la France, le Burkina Faso, le Congo, le Cameroun, la Suisse, le Costa Rica. Plusieurs volets ont été examinés notamment les objets connectés dans la santé, les représentations la culture, l’agriculture l’enseignement supérieur. Au sujet des Acteurs et marché, de nombreux participants sont revenus sur le fait que la révolution des objets a vu apparaître une nouvelle génération de makers, ces “bricoleurs artisans” qui se définissent avant tout comme des ingénieurs, des inventeurs, des constructeurs.