Assises SIC : Synthèse

Les assises des Sciences de l’information
et de la communication

Monde en mutation : quelles stratégies pour les SIC ?

Synthèse

 

La réforme destinée à modifier l'architecture de l'enseignement supérieur et de la recherche se met en œuvre sur la base d'un nouveau cadre juridique défini par un ensemble de décrets et de  circulaires ministérielles. Parallèlement, les bouleversements technologiques ont conduit à de nombreux changements touchant à nos pratiques de recherches et d’enseignement ainsi qu’à leurs objets. Nous assistons à la fois à l’apparition de nouveaux champs disciplinaires, de nouvelles règles et à la reconfiguration des espaces. Ces mutations, en dehors des questions qu’elles posent au fonctionnement de l’enseignement et de la recherche en France, interrogent directement la place des Sciences de l’information et de la communication (SIC) dans ce nouveau cadre d’enseignement et de recherche. Lancées à Grenoble (27-28 mars 2008), poursuivies à la Cité des sciences, à Paris (3 -5 décembre 2009), les assises ont permis de rassembler des contributions diverses et variées.

 

Une occasion unique d’échanges

De toutes les définitions que l’on pourrait donner au mot « assise », plusieurs d’entre elles prennent une résonance particulière dans un contexte de réformes profondes et brutales qui affectent notre espace public, l’Université, et notre communauté scientifique. Les assises se définissent comme un crédit, un soutien ou moyen dont bénéficie une personne, un groupe ou une institution. Il s’agit donc de nous doter de moyens pour faire face aux mutations actuelles, d’élaborer des stratégies efficaces à partir d’une évaluation collective des nouveaux enjeux des SIC, de dessiner ensemble les futurs qu'il faut penser et non subir.

La deuxième définition considère les Assises comme un siège, un ensemble sédimentaire homogène. Les « Assises des SIC » traduisent, précisément, cette volonté de construire ensemble un programme cohérent dans lequel les principaux enjeux sont discutés, au local et au national, sur la base d’un questionnement comprenant différentes entrées thématiques. Sur le plan opérationnel, tout a été mis en œuvre pour recueillir le maximum de propositions et aboutir à des solutions. Les assises ont favorisé les contributions d’institutions partenaires (Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, l’Agence d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur, le Conseil national des universités, l’Association des professionnels de l’information et de la documentation, le Centre national de la recherche scientifique, l’Association française de communication interne, la Conférence des présidents d’universités, l’Association des chefs de département Information-communication, la Conférence des directeurs de laboratoires, l’EUPRERA, l’ECEA...). L’essentiel tient, donc, à ce travail de concertation que la SFSIC a tenu à encadrer et animer, conformément à son objet, dans l’intérêt de ses adhérents et de tous ceux qui contribuent, en tous lieux et en toutes formes, au rayonnement intellectuel des SIC.

 

=> Lire la suite en téléchargeant la synthèse : icon Synthèse des Assises de la recherche en SIC (103.2 kB)