Edito - juin 2017 Post - Doctorales

Chers adhérents et adhérentes, chers doctorants et doctorantes


Les Doctorales 2017 de notre société savante viennent se tenir à l’Ecole Nationale Supérieure des Sciences de l’Information et des Bibliothèques en partenariat avec le laboratoire Elico. Les échanges ont été nombreux soit lors des communications (merci aux doctorants de votre engagement) soit lors des séances plénières. L’exercice de présentation des thèses sous un format court a été aussi un moment fort. Tout cela n’a été possible que par la souplesse, la disponibilité, la réactivité, le sourire et la discrétion du personnel de l’ENSSIB, notre si symbolique lieu d’accueil entre le I et le C de SIC), d’Elico, laboratoire partenaire de la manifestation, et d’ALEC-SIC, Association Lyonnaise des Étudiants Chercheurs en SIC, dans une relation de qualité avec les administrateurs de la Sfsic et, en premier lieu, la Vice-présidente Recherche, Françoise Paquienséguy. Isabelle Garcin-Marou, directrice d’Elico, et Marie Hamid, présidente d’ALEC-SIC, pourront transmettre à tous les remerciements de notre communauté pour cet investissement.


Nous remercions aussi de leur présence et de leur très active participation, les représentants du CNU 71éme section : Béatrice Fleury, présidente, Nathalie Pinède, 2ème vice-présidente, Marie-Hélène Ubertini, assesseur et Jacques Walter, président de la CPDirSIC. Le travail partenarial entre les 3 instances qui font vivre la communauté est de la plus grande importance et la Sfsic développe une politique active de travaux ou liens croisés et d'informations partagées sur toutes les dimensions et activités qui concernent la communauté SIC, comme la mise en place de la liste des revues qualifiantes.


Les Doctorales ont été aussi l’occasion de tenir notre Assemblée générale annuelle. Comme depuis le début de la présente mandature, vos administrateurs ont travaillé dans le sens d’une Sfsic pour et par la communauté SIC. Leurs actions, leurs réflexions, leurs engagements ont été caractérisés par 3 R – respect, réactivité, rigueur :
-    Respect de toutes les catégories socio-professionnelles composant la communauté SIC et nos adhérents.
-    Réactivité par rapport aux demandes de nos membres et dans les actions menées.
-    Rigueur dans la gestion de l’administration, des finances et des actions.

Chaque commission a présenté l’essentiel de ce qui a pu être réalisé pendant l’année écoulée depuis le Congrès de Metz, avec quelques éléments sur les chantiers en cours pour la prochaine année. La politique menée est celle de travailler avec des partenaires sur chacun des chantiers en cours. Ce choix, certes coûteux en temps, offre aussi des occasions de discuter des pratiques des chercheurs et de les bonifier et des opportunités de publicisation des travaux de la communauté SIC vers des partenaires du monde socio-économique et de les transformer en d’autres possibles : relations avec les entreprises, valorisation des travaux des chercheurs et des laboratoires dont les thèmes portent sur Culture, information et communication scientifique (document intitulé « Culture, information et communication scientifique, Recherches, actions-recherche, formations, Sciences de l’Information et de la Communication pour la Stratégie nationale de Culture scientifique, technique et industrielle).
Trois réflexions très riches ont surgi de cette AG :
-    Pour prendre en compte l’évolution de l’organisation de la recherche : le montage des projets (ANR, Contrats CIFRE ou autres…) a conduit à rendre plus lisible l’importance des personnels Ingénieurs d’études et Ingénieurs de recherche mais également des personnels administratifs des unités de recherche. Les SIC n’échappent bien évidemment pas à cette évolution. L’article 4 des statuts de la Sfsic précise que « les membres adhérents doivent exercer, ou être intéressés par, des activités scientifiques ou professionnelles dans le domaine de l'information et de communication ». Il permet donc, de fait, l’adhésion de ces personnels qui sont plus qu’un appui à la recherche. Cependant, nous réfléchirons aux formes statutaires qui permettront de mieux mettre en évidence ces personnels et leurs fonctions dans la recherche. Une proposition en ce sens sera faite à la prochaine AG, lors du Congrès de juin 2018.
-    La Commission Relations avec le monde professionnel a tissé, depuis quelques années, des relations de partenariat avec des associations de communicants. Il a été cependant remarqué que peu de relations sont entretenues avec les praticiens des médias. Cette relation avec le monde du journalisme pourrait se concrétiser de différentes manières. Ce point sera à l’ordre du jour du prochain CA en septembre.
-    La Commission Formation a présenté la cartographie des Masters en SIC. Cette cartographie, première du genre, et dont il sera nécessaire de conduire une actualisation régulière en fonction de l’évolution des offres de formation des universités, n’a pas pris en compte les formations qui, non disciplinaires, proposent des unités de valeur en SIC. Cette présence est loin d’être négligeable en termes d’heures et d’enseignants et, finalement, de possibilités de postes statutaires. Enfin, elle apporte aussi une sorte de « publicisation » de nos problématiques auprès des autres disciplines, comme lorsque les jurys de thèse sont ouverts à un membre hors de notre discipline ou que nous participons à des programmes de recherche interdisciplinaires. Ce chantier sera donc ouvert.

Pour paraphraser la philosophe Barbara Cassin, plus Wonderful que la pile Wonder, nos travaux en SIC ne s’usent pas si l’on sert. Au contraire : ils augmentent…

Daniel Raichvarg
Président de la Sfsic