SFSIC-Infos

AAC - revue DMS/DMK - EDUCATION 4.1

 

Appel à communications Colloque international

 

EDUCATION 4.1 !

Distances, médiations des savoirs et des formations

 

Organisé par :

DMS, revue Distances Médiations des Savoirs

http://journals.openedition.org/dms/70 

et

L’EIFAD, L’École d’Ingénierie de la Formation A Distance du CNED, Centre National d’Enseignement à Distance

 

17 et 18 janvier 2019  

Site du Futuroscope, Poitiers

 

 

 L’ambition de ce colloque est d'examiner ce qui se cache derrière les discours enchantés et eschatologiques, les illusions qu'ils véhiculent, mais aussi ce qui est appelé à rester des innovations ou des évolutions incessantes d’ordres très différents technologiques, pédagogiques et organisationnels qui marquent d'ores et déjà les réalités profondes de la formation à distance. En privilégiant une perspective historique, généalogique et éventuellement « continuiste », le colloque abordera, sous des angles thématiques variés, les enjeux et les mutations liés au numérique dans les systèmes éducatifs comme dans la formation professionnelle

 

Vous trouverez dans l’appel à communications ci-joint les approches et thématiques du colloque qui accueillera des chercheurs et praticiens pour des communications en session, des ateliers, des posters et des démonstrations. Vous y trouverez également les dates importantes pour les auteurs. 

Attachments:
Download this file (DMS_colloque_Education4.1_AC.pdf)DMS_colloque_Education4.1_AC.pdf[ ]718 kB

AAC - Journalisme et expérientialité - revue Recherches en communication

Appel à contribution: Journalisme et expérientialité

Dossier coordonné par Marie Vanoost (Université catholique de Louvain), Kate McQueen (Menlo College) et Lindsay Morton (Avondale College).

Ce numéro thématique vise à explorer les relations qui se nouent entre la dimension journalistique et la dimension expérientielle au sein des formes narratives et/ou littéraires de journalisme.

Experts et praticiens s'accordent largement à reconnaitre la double nature - à la fois informative et expérientielle - du journalisme narratif et littéraire. Tom French, reporter lauréat d'un Prix Pulitzer et professeur de journalisme, a ainsi décrit le journalisme narratif comme une tentative de faire comprendre au public les questions d'actualité de l'intérieur, en recréant ce que ressentent les personnes qui vivent ces questions d'actualité - qu'il s'agisse d'une question de santé publique, d'une guerre ou d'une catastrophe naturelle. Mark Kramer, journaliste et ancien directeur du programme de la fondation Nieman consacré au journalisme narratif, explique quant à lui que le journaliste littéraire allie le fait brut à l'événement personnel, permettant ainsi aux lecteurs de mieux « appréhender les vies des autres, souvent présentées dans un contexte bien plus clair que celui auquel nous pouvons rattacher notre propre vie. Le processus guide les lecteurs et les écrivains vers la compréhension, la compassion et, dans le meilleur des cas, la sagesse » (Kramer 1995, 34).

Lire la suite : AAC - Journalisme et expérientialité - revue Recherches en communication

AAC - Smart cities et nouvelles formes d’entreprises

Xème édition du colloque Management des Technologies Organisationnelles


MTO’2018


Smart cities et nouvelles formes d’entreprises


Jeudi 4 et vendredi 5 octobre 2018
Institut Montpellier Management

L’évolution des technologies numériques, la mondialisation des échanges, les évolutions culturelles et du rapport au temps, le développement des moyens de communication, la préoccupation d’un développement durable, le souci de distribution des moyens sur les territoires, conduisent à approfondir la réflexion et nous interroger : « Quel est l’impact de ces transformations sur les nouvelles formes d’entreprises et d’organisations ? »
En effet, il est aujourd’hui nécessaire de développer les travaux de recherche sur les nouvelles formes d’entreprises, comme par exemple les entreprises « hors des murs », dans un contexte de développement soutenable des cités et de l’arrière-pays. Il s'agit notamment de montrer comment ces transformations peuvent modifier le management de nos entreprises et organisations.
Chaque année, le colloque MTO offre l'occasion de faire le point sur le Management des Technologies Organisationnelles dans une approche interdisciplinaire (Technologies numériques, Management, Sciences de gestion, Sciences de l’Information et de la Communication, etc.).
L’idée de cette 10ème édition est d’appréhender la question de la mise en œuvre des stratégies numériques au service du management. Cela concerne donc l’introduction et la mise en œuvre des technologies numériques pour le développement des entreprises et des organisations à la ville comme à la campagne. Dans ce contexte de nombreux thèmes peuvent être abordés : santé, risques, ressources, mais aussi lien entre salariés et entreprises, cohésion sociale, urbanisme, éducation ou encore économie, etc.

Lire la suite : AAC - Smart cities et nouvelles formes d’entreprises

AAC Numéro spécial "Mobile Media beyond Mobile Phones"

Special Section: Mobile Media beyond Mobile Phones Depuis 2017, la revue "Mobile Media & Communication" est reconnue comme qualifiante en SIC par l'AERES;

Call for papers for a special section of Mobile Media & Communication titled “Mobile Media Beyond Mobile Phones”, to be published in volume 7:3, 2019 (http://mmc.sagepub.com) Guest Editors Jordan Frith, PhD, Associate Professor, University of North Texas, USA, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Didem Özkul, PhD, Lecturer, UCL Knowledge Lab, Department of Culture, Communications and Media, University College London, UK. Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Overview Smartphones have dominated the research in the field of Mobile Communication Studies (MCS), and for good reason. Smartphones have become possibly the dominant form of communication media, and have been widely adopted in many parts of the world. However, this special section of Mobile Media & Communication seeks to further broaden the field’s research to examine other types of mobile communication, whether historical, contemporary, or futuristic. Consequently, we are calling for articles examining the theme of this special section: Mobile Media beyond Mobile Phones. The goal of this special section is to expand the focus of the field through innovative research on non-smartphone forms of mobile technologies. Obviously, some research on non-mobile phone forms of mobile technologies exist. For example, researchers have studied the spatial and social impacts of mobile auditory media such as the Walkman and the iPod (Bull, 2001, 2007). Researchers have also examined how infrastructures of mobile communication shape practices of mobility, with studies examining how cell phone towers are embedded in the environment (Horst, 2013). Other research has looked at historical forms of mobile media, including the codex book and the kaleidoscope (Farman, 2015b). In addition, some researchers have examined how infrastructural technologies like RFID and Bluetooth Beacons have shaped mobile communication by bringing an increasing number of nonhuman actors into the equation (Frith, 2015; Rosol, 2010). However, despite the research that does exist, the field of MCS has the potential to incorporate far more actors—both human and nonhuman—into the broader scope of MCS. The special section will ideally publish a fairly eclectic collection of articles united by the main theme: mobile communication involves more than mobile phones. Consequently, the submitted articles can come from various theoretical and methodological perspectives. In addition, the special section will accept submissions that focus on smartphone-adjacent topics as long as the focus is not specifically on people’s interactions with smartphones as mobile interfaces. For example, the infrastructure that enables mobile communication (cell towers, GPS, etc.), newer forms of smartphone infrastructure (Beacons, NFC), or the standards that shape smartphone development are all viable topics for this section. Possible topics, including but not limited to The Internet of Things broadly defined Historical forms of mobile communication, including but not limited to Books as mobile media Ancient forms of mobile media Mobile auditory media Barcodes Earlier mobile gaming technologies (Gameboy, etc.) Mobile phone infrastructure (GPS, cell tower, etc.) Wearable technologies such as the Apple Watch, Fitbit, etc. Broader mobile communication infrastructure, including but not limited to  RFID Near-Field Communication BLE Beacons QR Codes Robotics as mobile communication  “Generations” of mobile networks—shift to 5G Mobile phone standards as vibrant actors The role of mobile communication in artificial intelligence Journal Review Process and Submission Guidelines For guidelines on preparation of manuscripts and criteria for acceptance, please follow Mobile Media & Communication Submission Guidelines (https://uk.sagepub.com/en-gb/eur/journal/mobile-mediacommunication#submission-guidelines). Please submit an abstract of 700-800 words that clearly states the main argument and evidence of the paper and the primary literatures it is building upon. The abstract should also clearly articulate the submission’s contribution to mobile methods. For empirical studies still in progress, please outline the current state and the timeline. Also include the names, titles, and contact information for 2-3 suggested reviewers. Abstracts are due 15 March, 2018 to Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. (with “Mobile Methods MMC Special Issue” in the subject line), and should be accompanied by an abbreviated biography (approx. 200-300 words). Positively reviewed abstracts (notification by 15 April, 2018) will be invited to submit full articles by 1 Oct, 2018, through http://mmc.sagepub.com. These full articles will be peer-reviewed by two to three reviewers and considered for acceptance. The special section will be published in Volume 7, Issue 3 of Mobile Media & Communication. Please note that manuscripts must conform to the guidelines for Mobile Media & Communication. Final papers should be no longer than 7,000 words, including abstract, references, figures and tables. In case of further questions, please contact the guest editors. Timeline CfP published: 8 Jan 2018 Extended abstracts due: 15 March, 2018 Notification: 15 April, 2018 Full submission: 1 Oct, 2018 Final version: 15 March 2019

Evenement - JE l'Ecole en contexte numérique

 

"l'Ecole en contexte numérique : logiques d'acteurs, action publique et enjeux industriels"

le 6 avril 2018 à l'IUT 2 de Grenoble (place Doyen Gosse)

Inscription, gratuite mais obligatoire se fait  à l'adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Journée d’études organisée par le Gresec (Université Grenoble Alpes). Responsable scientifique : Nathalie Walczak

L’Ecole française est un lieu où convergent différents acteurs aux objectifs variés. Les enseignants et les élèves en sont les utilisateurs quotidiens, centrés autour d’apprentis- sages définis par l’Education Nationale. D’autres entités comme des entreprises privées s’immiscent dans l’enceinte scolaire à travers des dispositifs spécialement conçus pour les élèves et dont, souvent, le but affiché est une aide à la compréhension ou à l’appren- tissage d’éléments spécifiques.

« Le numérique », entendu ici soit comme dispositif intégré dans les pratiques d’ensei- gnement, soit comme pratique sociotechnique des élèves, dans et hors la salle de classe, contribue à l’entrée d’acteurs aux objectifs variés.
La finalité de cette journée est de questionner la place, le rôle et les stratégies des acteurs
privés et des acteurs publics dans l’école, tant au niveau des contenus que des outils. Plus particulièrement, il s’agit d’identifier les logiques d’acteurs qui se retrouvent en tension à l’école à travers différents types de dispositifs. Trois grands types d’enjeux se dégagent : politiques, marchands et industriels

La journée d’études s’inscrit dans le cadre d’un contrat de recherche, Esp@don, portant sur « le permis Internet ».

Table ronde n°1 : Enjeux institutionnels et professionnels

Il s’agit d’étudier les différents types de professionnels intervenant dans les écoles. L’ac- cent a souvent été mis sur les pratiques enseignantes face aux évolutions techniques. La table ronde souhaite aborder l’ensemble des acteurs en traitant deux aspects plus particuliers : la question de la professionnalisation (division des tâches, formation...) et la question des rapports entre ces différents acteurs (concurrence, collaboration...).

Table ronde n°2 : Enjeux économiques et marchands

Les enseignants et les élèves ont, à leur disposition, de multiples outils et ressources éducatives : kits, dispositifs numériques... La table ronde traite de ces nombreux pro- duits et objets proposés, en prenant en compte les modalités de leur conception, de leur production et de leur diffusion dans le champ éducatif pour en éclairer les enjeux industriels et marchands.

Table ronde n°3 : Enjeux industriels : les relations entre industries éducatives, industries culturelles et industries de communication
Les techniques numériques contribuent à renforcer les relations entre ces grands ac- teurs, et l’école tend à faire coexister le secteur de la culture, de l’éducation, de l’infor- mation et de la communication. Il s’agit ainsi de montrer leur articulation dans le champ éducatif de plus en plus au cœur des stratégies industrielles.

 

Parution - Le numérique et le développement des Suds - Comtecdev 5

Publication du cinquième numéro de la revue Communication, Technologies et développement (http://www.comtecdev.com), revue de la chaire Unesco Pratiques émergentes des technologies et communication pour le développement de l’Université Bordeaux Montaigne.

Le numéro intitulé Numérique et développement dans les Sud

réalisé sous la coordination de Anne-Marie LAULAN

 

 

Des chercheurs, venus de plusieurs continents, relevant de plusieurs disciplines, se sont donné pour objectif de contribuer à repenser le développement. La parution de leurs travaux ne fut pas sans péripéties.

Nos remerciements vont en premier lieu au professeur Emmanuel Eveno, de l’Université Toulouse– Jean Jaurès (géographie) et président de l’association Villes Internet. Avec 16 années d’expérience, cette association attire et conseille les collectivités territoriales, communautés, villes, villages à la recherche d’un meilleur partage de l’information avec les citoyens, et ceci grâce à l’outil Internet.

Lire la suite : Parution - Le numérique et le développement des Suds - Comtecdev 5

AAC - EUTIC18 Adaptabilité, flexibilité, agilité des systèmes informationnels

Le réseau international et interdisciplinaire pour les enjeux et usages des technologies de l’information et de la communication (EUTIC) a le plaisir de vous annoncer sa
14e conférence internationale

"Adaptabilité, flexibilité, agilité des systèmes informationnels"

 

organisée par le MICA Axe ICIN

Université Bordeaux Montaigne - Octobre 2018.

 

 

Appel à communication

 

 

CALENDRIER :

Publication de l’appel   

 5 mars

Date limite de réception des propositions de communication

15 avril - 30 avril    

Réponse aux auteurs

15 mai-  4 juin

Date limite de paiement pour l’inscription à la conférence et pour le dîner de clôture 

30 juin

Date limite pour l’envoi du texte définitif avant la conférence 

17 septembre

Dates de la conférence

17-19 octobre

Date limite pour l’envoi du texte revu pour édition

3 décembre

 
 
 

 

 

 

Le principe de changement est un atout essentiel dans les politiques de développement face aux mutations profondes que connaît notre siècle. Tous les types d’organisations, qu’elles soient ou non à but lucratif se trouvent face à la nécessité de s’adapter rapidement en anticipant sur les évolutions de leur environnement concurrentiel et donc de faire preuve de flexibilité et d’agilité. Ce dernier terme issu du domaine de l’informatique, est désormais appliqué à l’institution dans son ensemble.

Adopter l’agilité comme priorité stratégique relève d’un état d’esprit innovant qui vise la création de valeur à de multiples niveaux : qualité et efficacité de la production – performance de l’image diffusée- pertinence de l’information. Dans ce contexte, les technologies numériques ont un rôle déterminant à jouer : Il n’est désormais plus à démontrer que l’information, les systèmes qui la véhiculent et qui la gèrent, les techniques qui l’instrumentent prennent une part décisive dans tous les secteurs d’activité.

EUTIC2018 est une occasion de renouveler le questionnement concernant la pertinence de l’usage des TIC dans cette perspective d’adaptabilité des systèmes informationnels qui augmente les chances de réussite à long terme dans un monde de plus en plus complexe. Nous nous interrogerons plus particulièrement sur le rôle des systèmes d’information et de communication dans différents contextes soumis aux évolutions socio-économiques, structurelles et fonctionnelles. Dans un environnement agile, la prise en compte des attentes et besoins réels des utilisateurs doit devancer l’anticipation de l’usage d’un produit, d’un service ou d’un système.

Lire la suite : AAC - EUTIC18 Adaptabilité, flexibilité, agilité des systèmes informationnels

Evenement - Séminaire Cartographies de l'invisible

RECHERCHE, ARTS, PRATIQUES NUMERIQUES  #16

 
Mercredi 21 mars 2018
10h00-13h00
 
IMéRA
Institut d’études avancées
2 place le Verrier
13004 Marseille
 
 
Cartographies de l'invisible
 
Comité d’organisation :
Jean Cristofol (Ecole Supérieure d’Art d’Aix en Provence), Jean-Paul Fourmentraux (Centre Norbert Elias - CNRS/AMU/EHESS), Cédric Parizot (IREMAM,CNRS/AMU), Manoël Pénicaud (IDEMEC, CNRS/AMU)
 
ghost hunting 2.png
  Ghost Hunters, 2018 © Emmanuel Grimaud

Nicolas THELY (Professeur en arts, esthétiques et humanités numériques, Université Rennes 2, Directeur de la MSH Bretagne)

56th Venice Biennale : Tracking two art critics

Tantôt caricaturés dans les publicités et les séries télévisées, tantôt montrés du doigt pour leur opportunisme totalement voué à la cause du marché, les critiques d’art contemporain n’ont pas bonne presse. Dans l’entreprise de construction de l’image de la critique d’art, la littérature, la philosophie et les sciences sociales jouent un rôle important mais le critique d’art demeure une espèce difficilement observable ou plus précisément une espèce dont l’activité est difficilement cernable, mesurable et compréhensible. Je proposerai de revenir sur une expérimentation que j'ai menée il y a trois ans et qui a consisté à proposer à deux critiques d’art d'enregistrer leurs déplacements lors des journées professionnelles de la 56e biennale de Venise qui se sont déroulées du 6 au 9 mai 2015. Que peuvent nous apprennent les données récoltées sur la pratique de la critique d'art ? 

Emmanuel GRIMAUD (Anthropologue, Directeur de Recherche CNRS au LESC, Université Paris 10 - Nanterre

Chasse au fantômes et cartographie de l’invisible

Les chasseurs de fantômes (ghost hunters) recourent aujourd'hui à une multitude d'appareils et de technologies sophistiquées pour mesurer les champs électromagnétiques et s'aventurent dans des expéditions nocturnes en quête de présences à détecter avec lesquelles ils tentent d'établir une communication. A partir de chasses suivies en temps réel, on tentera de répondre à toute une série de questions, notamment celle de savoir comment cartographier un espace invisible ou encore pourquoi un tel déballage de technicité dans un domaine en apparence dominé par les croyances.     


Thématique du séminaire
Ce séminaire transdisciplinaire s’intéresse aux perturbations productives que génèrent les collaborations entre les chercheurs en sciences humaines et les artistes dans le domaine du numérique. Il s’inscrit dans la suite des réflexions et des expérimentations que nous avons menées à l’IMéRA dans le programme antiAtlas des frontières depuis 2011 tout en élargissant notre questionnement au-delà de la seule question des frontières. 
Dans le  domaine des sciences humaines et sociales, le recours aux pratiques numériques conduit à de nombreux bouleversements que ce soit dans la collecte, la production et le traitement de données, ainsi que l’élaboration de nouvelles formes de narration et d’édition. Le tournant numérique conduit les chercheurs à reconsidérer leurs méthodes, leurs catégories, leurs paradigmes, leurs orientations théoriques, leurs objets, leurs formes de labellisation et les cadres des champs disciplinaires. D’ailleurs, compte tenu des collaborations toujours plus nombreuses qu’implique le recours au numérique entre d’un côté les sciences humaines et de l’autre les sciences exactes et expérimentales, il semble plus pertinent de parler de Digital Studies que Digital Humanities.
Dans le domaine de l’art, le numérique ouvre également des champs de pratiques radicalement nouveaux. Il transforme la relation des artistes aux outils qu’ils utilisent et aux connaissances qu’ils convoquent, produisent ou questionnent. Il transforme le statut et les formes des œuvres. En introduisant de nouvelles modalités pour assurer leur circulation, il modifie également leur relation avec le public. Le numérique bouleverse la place de l’auteur qu’il place dans une relation dynamique par rapport aux flux d’information, de circulation des images, des sons et des formes. Il donne ainsi une nouvelle importance à l’invention de dispositifs dans lesquels ces formes sont données à l’expérience, ouvrant d’infinies possibilités d’interaction avec l’œuvre. Il donne enfin une nouvelle dimension au travail collectif, à des formes diverses de collaborations, d’échanges et de contributions. D’une façon générale, on peut dire que le numérique déplace les pratiques artistiques et conduit à réfléchir autrement les relations entre arts et sciences.
Ce séminaire rassemblera des chercheurs en sciences humaines (sociologues, anthropologues, politologues, géographes, historiens, littéraires), en sciences dures (informaticiens, physiciens, mathématiciens, etc.), des artistes (designers, hackers, programmeurs, média tactique, etc.) ainsi que des professionnels (industriels, chargés de communication, etc.). Notre objectif est de favoriser des croisements, des emprunts et des déplacements qui seront propices à l’identification de nouvelles pistes de réflexion et de recherche, voire à la mise en œuvre d’expérimentations collaboratives.
Chaque mois, des participants seront invités à présenter leurs expérimentations d’outils numériques de collecte (applications mobiles, capteurs oculaires, systèmes SIG, etc.) ou d’indexation et de traitement des données recueillies (bases de données, systèmes de visualisation ou de sonification, etc.). Certains feront part de leurs explorations de dispositifs d’écriture et de modélisation de la connaissance (jeux vidéo, machinima, web documentaires, etc) ou encore de nouvelles formes d’édition électroniques.
Trois types de questions seront développés.
1) Il s’agira tout d’abord de voir comment, et jusqu’à quel point, ces pratiques et instruments transforment notre rapport au monde, nos méthodes de recherche, la construction de nos objets, la modélisation et la diffusion de notre connaissance et de nos oeuvres.
2) Nous nous interrogerons aussi sur l’impact des processus collaboratifs qu’impliquent les pratiques numériques entre chercheurs, artistes et professionnels. L’objectif est d’évaluer les apports que chaque démarche (scientifique, artistique, professionnelle) apporte aux autres.
3) Nous verrons enfin comment ces processus collaboratifs bouleversent les champs disciplinaires, les points de vue et les formes d’autorité qui organisent notre recherche et notre pratique et conduisent à repenser de manière créative de nouvelles formes de rencontre entre les disciplines scientifiques et entre celles-ci et les non-spécialistes.
Débuté en janvier 2016, ce séminaire fonctionne selon un rythme de rencontres mensuelles, d’une durée de trois heures.

Partenariat
IMéRA - Institut Méditerranéen de Recherches Avancées (AMU)
Centre Norbert Elias (CNRS/EHESS/AMU)
Institut de Recherche et d’Etudes sur le monde arabe et musulman (CNRS/AMU)
Ecole Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence
Institut d’Ethnologie Mediterranéenne Européenne et Comparative (CNRS/AMU)

AAC - Guerre et innovation communicationnelle

AAC- Guerre et innovation communicationnelle : 2000 – 2017

Revue Signes, discours et société.

Le développement de la communication moderne est lié à l’histoire de conflits armés au XXe siècle. Ses ingénieries ont été utilisées pour engager les populations civiles dans l’effort de guerre ou pour persuader les soldats d’aller au combat. Sous les régimes d’exception de la guerre, des techniques de communication ont été initialement conçues et perfectionnées, puis ont été réemployées en temps de paix dans des logiques de contrôle social (Mattelart, 1992, 2007). Ce numéro thématique de Signes, discours et société propose d’analyser l’innovation en communication dans les laboratoires des guerres depuis le début des années 2000.

Attachments:
Download this file (AAC-Guerre et innovation communicationnelle.pdf)AAC - Guerre et innovation communicationnelle[AAC - Guerre et innovation communicationnelle V2]184 kB
Lire la suite : AAC - Guerre et innovation communicationnelle

Evénement - Séminaire "Web, censures et contournements des censures" février

"Web, censures et contournements des censures"

Séminaire annuel du Carism 2017-2018, Université Paris 2, organisé par Tristan Mattelart et Arnaud Mercier

La prochaine séance aura lieu le mardi 20 février 2018 de 16h à 18h.

Le séminaire accueillera Ulrike Lune Riboni pour une intervention consacrée au thème: “Circulation des images et des indignations, de la rue au web et retour: Tunisie, 2008-2014”.

Ulrike Lune Riboni est maîtresse de conférences, Université Paris 8, et chercheuse au Centre d'études sur les médias, les technologies et l'internationalisation (Cemti).

Argumentaire du séminaire:

Le web a souvent été célébré comme offrant une infrastructure permettant de s’affranchir des censures qu’entendent imposer divers Etats ou acteurs non étatiques sur la circulation de l’information. Quitte à verser dans une vision aux forts relents déterministes.
Les tactiques que déploient individus ou collectifs pour contourner ces censures, en s’appuyant sur des outils en ligne en combinaison avec d’autres, ont quant à elles plus rarement été saisies avec précision. Mieux comprendre ces tactiques — tant leurs apports que leurs limites — est l’objectif de ce séminaire.
Pour cela, celui-ci cherchera, dans le même temps, à aussi mieux entendre comment des Etats ou d’autres acteurs mobilisent ces outils numériques aux fins de renforcer leurs politiques de censure ou de contrôle social.
Ces réalités seront éclairées à l’aide d’interventions pluridisciplinaires qui allieront rigueur théorique et empirique, et qui seront fondées sur des terrains situés en dehors de l’Amérique du Nord et de l’Europe occidentale, pour décentrer la perspective.
Chacune de ces présentations contribuera de façon spécifique à cerner la manière dont le web a vu émerger des espaces où, non sans ambiguïtés, s’expriment d’autres façons de concevoir le politique, mais aussi des initiatives visant à priver ces espaces de leur force de contestation.

Le programme complet sera communiqué ultérieurement.

Lieu: Université Paris 2 Panthéon-Assas, 92 rue d'Assas, 75006 Paris, salle 07 (sous-sol).

Stations de métro: Vavin et Notre-Dame-des-champs.

Station de RER: Luxembourg (sortie Auguste Comte).

L'accès aux séances du séminaire est ouvert à toutes et tous, et gratuit sous condition d’inscription auprès de Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..