COLLOQUE RESIPROC 2015

Colloque international RESIPROC - AAC
Les 28 et 29 mai 2015- Université de Sherbrooke, campus Longueuil

"Entre ruptures et continuités, prescription et émancipation : les
dynamiques de la professionnalisation de la communication"

Les métiers de l’information et de la communication ont pris une expansion considérable dans les
milieux professionnels ces dernières années, que cela soit dans les agences, les entreprises ou les
institutions publiques. En février 2013, le Gouvernement du Canada notait d’ailleurs que cette tendance notable à la hausse « devrait se maintenir au cours des prochaines années ». Elle s’expliquerait principalement « par la croissance de la demande en communication des entreprises, pour rejoindre leurs clientèles tant internes qu’externes ». En parallèle à cette expansion de l’activité, le nombre de formations liées à la communication, sous toutes ses formes, s’est multiplié participant de fait (par leur dénomination) à segmenter le champ de la communication en métiers. Ces formations, même si elles sont fort différentes d’une institution à l’autre, rendent compte en tout cas d’une dynamique de professionnalisation du secteur de l’information et de la communication, toutes
disciplines confondues.
Dans un sens, cette dynamique est reconnue par les praticiens eux-mêmes (Jeffrey & Burton, 2012). «La communication s’est professionnalisée », disent-ils en nombre, pour exprimer plusieurs évolutions conjointes : une communication plus structurée dans les entreprises, des praticiens plus compétents et mieux formés, une activité aujourd’hui incontestée, reconnue et en développement. Mais, ils ajoutent dans le même temps, « aujourd’hui, tout le monde fait de la communication » signifiant la difficulté à délimiter une expertise propre et des pratiques légitimes.
Comment départager alors le professionnel du praticien amateur ? Comment le communicateur peutil
faire valoir son professionnalisme ? Comment les communicateurs peuvent-ils développer une identité de métier si d’autres, les amateurs, n’ont pas les mêmes préoccupations professionnelles ou éthiques? Dans quelle mesure le praticien peut-il exister professionnellement dans un monde de plus en plus communicant avec une identité floue ou fragile ? Ce paradoxe interroge sans doute le caractère plus ou moins différenciant des savoirs, savoir-faire et savoir-être en communication.
Dans ce contexte, de nouveaux territoires se dessinent, marqués par des jeux d’acteurs pour
lesquels les questions de professionnalisation, mais aussi de légitimation et d’institutionnalisation de la pratique communicationnelle, recouvrent des enjeux particulièrement prégnants.
Ce colloque international propose d’interroger de front la notion de professionnalisation, motclef du réseau international sur la professionnalisation des communicateurs (RESIPROC), et de ses notions dérivées : professionnalisme et professionnel, voire profession. Ces notions revêtent à notre sens une importance toute particulière, qu’elles apparaissent de manière explicite ou implicite dans les travaux des chercheurs en communication comme dans les discours des praticiens (Cheney & Ashcraft, 2007). Afin de les aborder, les communications pourront s’inscrire dans les deux axes suivants, qui prennent la forme de deux couples dialectiques : ruptures et continuités d’une part, prescription et émancipation d’autre part.

Axes des communications et détail des modalités de soumission : VOIR AAC COMPLET EN PJ

Les propositions doivent parvenir avant le 16 février 2015 par voie électronique aux organisateurs :
Vincent Brulois : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Marie-Eve Carignan : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Amaia Errecart : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.