Les discours du journal

Corinne Saminadayar-Perrin

Au XIXe siècle, la presse devient le premier média de masse qu’ait connu la France : aussi désigne-t-on volontiers cette période, qui s’étend jusqu’en 1914, comme la « civilisation du journal ». Or, à lire les journaux les plus « modernes » de
la monarchie de Juillet ou du Second Empire (La Presse de Girardin, Le Figaro de Villemessant...), on s’avise d’un surprenant paradoxe : le journal s’efforce d’inventer un dispositif communicationnel révolutionnaire, distinct de l’ancien modèle oratoire ; pourtant, celui-ci continue à imposer ses paradigmes et ses modèles d’écriture jusqu’à la Troisième République au moins. L’écriture journalistique des années 1836- 1885, avant l’émergence en France de la grande
presse d’information à l’anglo-saxonne, est constitutivement rhétorique. Quels sont les modalités et les enjeux de cette reconfiguration médiatique d’un très ancien héritage rhétorique ?
Quelle conception de la communication et de l’espace public engage-t-elle ?
Quel rôle réserve-t-elle à l’intellectuel, à l’écrivain, au journaliste ? Toutes ces questions sont décisives en un siècle où s’invente, en France, la démocratie.

Les discours du journal: rhétorique et médias au XIXe siècle (1836-1885)
Collection « Le XIXe siècle en représentations »
Format: 160 x 240 - 276 pages
Prix de vente: 25euros
Publications de l’Université de Saint-Étienne
35, rue du Onze Novembre – 42023 Saint-Étienne Plan de l’ouvrage

Introduction
PREMIÈREPARTIE– Scénographie du discours
Chapitre I. Le journal et la tribune : relais, complémentarité, médiation
La presse comme porte-voix
Le journaliste et l’orateur : des « frères ennemis » ?
Chapitre II. L’éloquence en spectacle
« Aux marches du Palais »
Chronique des événements oratoires
Chapitre III. Mises en perspective journalistiques des pratiques oratoires
Critique de l’éloquence
Pour une lecture sociopolitique des pratiques oratoires

DEUXIÈMEPARTIE– Portraits du journaliste en orateur
Chapitre IV. Le journaliste, un professionnel de l’éloquence
Le journalisme des « forts en thème »
Le journaliste, un « classique » de l’éloquence ?
Chapitre V. L’éloquence de la presse
Le journaliste, un avatar de l’orateur
Espaces du discours
Chapitre VI. Déclarations foraines
L’éloquence des marges
Parodie et subversion

TROISIÈMEPARTIE– L’invention d’une éloquence démocratique ?
Chapitre VII. Circulation et dégradation des discours
Discours à la dérive
Le prêt-à-parler de la bourgeoisie
Chapitre VIII. Un nouvel espace de parole
Le journal, une alternative aux violences du débat politique
Légitimer de nouveaux modes de parole
Une autre approche du politique
Chapitre IX. L’invention d’un forum moderne
Une mutation dans l’espace de la parole publique
« Rédacteur en chef, la foule »
Conclusion

Bibliographie sélective
Corinne Saminadayar-Perrin