PEOPOLISATION ET POLITIQUE

Journée d’étude organisée par le Laboratoire "Communication et Politique" (CNRS)
sous la direction de Jamil Dakhlia et Marie Lherault

LUNDI 19 MARS 2007, de 10 h 30 à 16 h 30
CNRS, Salle de conférences (R-C), 27 rue Damesme, 75013 Paris

Séance ouverte à tous

À l’approche de l’élection présidentielle de 2007, la personnalisation de la politique française et l’étalage de la vie privée des candidats sont à l’ordre du jour, comme l’atteste le succès du néologisme « peopolisation » (également présent sous les formes « peoplisation » ou « pipolisation »).
Pour mieux expliquer ce phénomène et en dépasser la dimension polémique, cette journée d’étude a pour objectif de faire dialoguer des approches historiques et sociopolitiques, permettant de le réinscrire dans l’évolution des rapports entre médias et politique, avec des discours professionnels éclairant les logiques internes de la peopolisation. Aussi convient-il non seulement de revenir aux origines de cette vedettisation de la vie politique française mais aussi de la mettre en perspective avec d’autres pratiques nationales, notamment dans le monde anglo-saxon.
Souvent, la peopolisation est présentée comme une réponse à la crise de la démocratie représentative, à la distance qui se serait instaurée entre les citoyens et leurs élus. La séduction par l’image et la mise en scène de la vie privée seraient des artifices pour réactiver l’intérêt envers la classe politique. Mais quels sont au juste les moteurs et les enjeux de ce processus ?
Quelles sont par ailleurs les formes de la peopolisation politique ?
Ses modalités varient-elles selon les médias ?
Dans le développementcontemporain de la peopolisation, il importe de repérer et de confronter les rôles respectifs de : la presse people proprement dite, la presse « sérieuse », la radio, la télévision ou encore Internet.
Que révèle enfin cette peopolisation sur les transformations récentes de la politique et des médias ? Provoque-t-elle un changement des règles du jeu politique ?
Dans quelle mesure exprime-t-elle une coopération ou au contraire une rivalité entre les champs médiatique et politique ? Favorise-t-elle l’émergence de nouveaux acteurs :
hommes et femmes politiques plus « doués » pour le people, journalistes spécialisés ?
En somme, par une discussion et une réflexion communes entre chercheurs et professionnels des médias ou de la communication, cette journée d’étude vise à cerner les déplacements que la peopolisation exprime ou détermine quant aux lieux, savoir-faire et valeurs de l’activité politique.>

PROGRAMME
10 h 30 - 10 h 45 : introduction par Isabelle Veyrat-Masson, Directrice du Laboratoire Communication et politique
Quelle histoire pour la peopolisation ?
Présentation : Jamil Dakhlia (Université Nancy 2 / CREM)
10 h 45 - 11 h 15 : Christian Delporte (Université Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines), Quand la peopolisation des hommes politiques a-t-elle commencé ?
11 h 15 - 11 h 45 : Guillaume Fradin (Université Paris II - Cersa), 50 ans de peopolisation : évolution du recours des hommes politique au divertissement télévisé
11 h 45 - 12 h 15 : débat
12 h 15 - 13 h 15 : buffet accompagné d’une projection d’images sur lapeopolisation politique
La peopolisation : espaces et enjeux
Présentation : Susan Collard (Université de Brighton)
13 h 15 - 13 h 45 : Jamil Dakhlia (Université Nancy 2 / CREM), Peopleet politique : un mariage contre nature ? Critères et enjeux de lapeopolisation
13 h 45 - 14 h 15 : Jean-Claude Sergeant (Université Paris 3), Les personnalités politiques, victimes consentantes de la peopolisation ?
Le cas britannique
14 h 15 - 14 h 45 : débat
La peopolisation : logiques professionnelles
Présentation : Marie Lherault (Université Paris II - Cersa)
14 h 45 - 15 h 30 : Michel Sailhan, Chef du service politique de l’Agence France Presse
15 h 30 - 16 h 15 : Jean-Paul Lubot, Directeur délégué du groupe Marie-Claire, ancien directeur général adjoint d’EMAP France et éditeur du magazine Closer
16h15-16h30 : conclusion de la journée d’étude par Susan Collard (Université de Brighton)
Contact : Jamil Dakhlia, 06 75 46 14 42, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.">jamil.dakhlia