1er appel à communication

De nombreuses sociétés sont aujourd’hui caractérisées par leur multiculturalisme, leur multi-ethnicité et leur multiconfessionalisme. On peut considérer qu’il s’agit là d’une des formes de la modernité et l’une des conséquences de la mondialisation. L’interaction économique croissante entre nations des cinquante dernières années a conduit à une intégration économique tandis que, dans le même temps, les déplacements et les phénomènes migratoires augmentaient, produisant un entrelacement des cultures, les styles de management, des croyances religieuses, des styles de vie et des manières de penser.

Différents pays ont développé des cadres légaux, politiques et sociaux pour organiser et gérer cette diversité  sur leur sol. Les cas français, anglais et canadiens sont considérés ici comme particulièrement significatifs.

Ces remarques sont banales, elles ne sont pas nouvelles. Les sciences humaines s’en préoccupent depuis longtemps, qu’il s’agisse des sciences politiques, de l’histoire ou de la sociologie par exemple. En tant que chercheurs en communication, notre rôle est d’apporter une analyse interprétative du rôle des médias dans une large gamme de questions comme l’identité, les conflits sociaux, l’assimilation culturelle des groupes d’immigrants. Il existe une tradition des études culturelles en communication, tant en héritage de l’École de Chicago que de celle de Francfort ou de Birmingham. Il serait bon de commencer par nous remémorer leurs apports concernant l’interaction entre individu et société, la construction des nations ou les aspects objectifs et subjectifs de nos identités.

Il existe également des pratiques médiatiques qui amènent des pays ou des ensembles géopolitiques à financer des médias dans leur langue et à émettre dans une zone d’influence (CNN, BBC, France 5, Al Jazeera…). Un point sur ces médias internationaux, leurs financements, leurs politique, leurs effets, sera le bienvenu.

A l’inverse, on trouve des pratiques médiatiques locales, modestes et discrètes (les radios aborigènes ou du Grand Nord canadien), dont l’objectif est de manifester la persistance de cultures oubliées. Ou encore des pratiques médiatiques sur Internet qui visent à faire exister des communautés dispersées en diasporas (les Roumains d’Italie, les Ivoiriens de France…) et leur faire garder un lien avec leurs pays d’origine. Quel est leur rôle : permettent-elles de mieux supporter l’éloignement ou freinent-elles l’intégration ? Comment les médias peuvent-ils participer à intégrer les migrants tout en sauvegardant les identités qui constituent l’essence même d’un pays d’accueil ?

Il existe en matière d’intégration des modèles divers, insistant plus sur l’importance d’adopter les pratiques et comportements du pays d’accueil ou la possibilité de développer des communautés souvent géographiquement regroupées, gardant sa langue et ses comportements. Les médias jouent-ils un rôle dans ces choix et l’évolution des mentalités en ce domaine ? Par exemple, comment traitent-ils des phénomènes comme le port du foulard dans les écoles françaises,  et à l’inverse quelle est la représentation des religions minoritaires dans médias des pays dans lequel l’islam est la religion dominante ? Quel jeu jouent les médias en ce domaine : reprennent-ils pour l’essentiel les représentations dominantes ou sont-ils un facteur d’ouverture des débats vers des arguments encore peu utilisés ? Comment les médias peuvent-ils aider à trouver l’équilibre entre les impératifs humains liés aux droits de l’homme et l’impératif de maintenir la cohésion sociale propre à chaque système social ?

 De manière générale, quel est le rôle des médias dans les sociétés qui se caractérisent par les phénomènes du multiculturalisme, la multi-ethnicité et le multiconfessionnalisme ? Quels contenus diffusent-ils ? Avec quelles valeurs et en quelle langue ? Des monographies par pays, mais aussi des études comparatives sont ici particulièrement attendues

Bien que la question de l’identité soit posée avec la préoccupation particulière des Émirats Arabes Unis, notre conférence sollicite des contributions d’autres pays, aussi bien des États du Golfe et des pays arabes que d’Australie, du Canada, du Brésil, des USA, de Grande-Bretagne et de France.

Les thèmes larges de la conférence sont :

  • Les médias et construction de l’identité nationale
  • L’identité nationale dans un monde qui change
  • L’identité est-elle un concept fixe ou changeant ?
  • Les médias et les minorités
  • Quel rôle jouent les médias dans l’intégration des immigrés ?
  • Médias, symboles culturels et représentations
  • Crises d’identité ou identités en mutation ?
  • Inquiétudes indigènes face à l’hégémonie culturelle
  • Médias et identités dans les pays du Golfe
  • Média, monde arabe et dialogue avec les autres
  • Média et identité dans le tiers-monde

Ces thèmes ne sont pas exhaustifs. Des propositions reliant ces thématiques à celles de l’information notamment peuvent être soumises.

Organisation

Les propositions d’intervention doivent parvenir avant le 30 avril 2010  sous forme de résumés de 300 mots maximum.

On pourra employer l’arabe, le français ou l’anglais.

Les présentations seront de 15 minutes.

La contribution finale devra parvenir avant le 31 aout 2010 et ne pas excéder 5000 mors, hors références.

Les participants dont les résumés seront retenus en seront avisés trois semaines après la date d’envoi.

Tous les ateliers seront équipés d’un ordinateur avec MS office et un vidéoprojecteur. Si vous avez besoin d’une autre sorte  d’équipement, vous pouvez l’indiquer lors de votre proposition d’intervention.

Les auteurs dont les papiers auront été retenus en recevront confirmation 6 semaines après la date limite d’envoi.

Lieu et date

Le colloque aurait lieu à l’UAE University, El Ayn, frontière avec Oman les 1er, 2 et 3 Novembre 2010

Normes de publication

Les textes devront être en Times New<Roman 12, 1 interligne ½, les tableaux ou schémas ne devront pas dépasser 12 centimètres. Ne pas utiliser de couleurs.

Vérifier tous les hyperliens.

Les références seront selon la norme de l’American Psychological Association, 5ème édition (2001).

Indiquez nom, adresse, téléphone et adressemail sur les résumés.

Le texte final précisera le nom, le titre, l’adresse postale et l’adresse mail.

Prévoir un résumé de100 mots environ et 5 mots-clefs.

Frais d’inscription : 300 dollars (environ 200 euros)

Abstracts and papers in French should be sent to:

Dr. Kamal Hamidou
E-Mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Fax: +971-3-767 1706

Postal Address: Mass Communication Department, UAE University, P.O. Box: 17771, Al Ain, United Arab Emirates

Dr-HDR Odile Riondet

E-Mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Postal Address: 46, rue du 8 mai 1945, 69360 SOLAIZE

 

Abstracts and papers in English should be sent to:

Dr. Kamal Hamidou
E-Mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Fax: +971-3-767 1706

Postal Address: Mass Communication Department, UAE University, P.O. Box: 17771, Al Ain, United Arab Emirates

Dr. Hebatullah Al Semmary

E-Mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Fax: +971-3-767 1706

Postal Address: Mass Communication Department, UAE University, P.O. Box: 17771, Al Ain, United Arab Emirates

Abstracts and papers in Arabic should be sent to:

Dr. Kamal Hamidou
E-Mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Fax: +971-3-767 1706

Postal Address: Mass Communication Department, UAE University, P.O. Box: 17771, Al Ain, United Arab Emirates

Dr. Hebatullah Al Semmary

E-Mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Fax: +971-3-767 1706

Postal Address: Mass Communication Department, UAE University, P.O. Box: 17771, Al Ain, United Arab Emirates