Le consensus qui entoure actuellement le « Web social » semble exclure une mise en perspective critique de cette notion. Le prétendu clivage, entre un modo antiquo (un « Web 1.0 ») et les usages numériques contemporains, inscrit les pratiques sociales médiatisées par les ordinateurs dans un méta-récit. Le Web a désormais son histoire, son évolution. Cette vision passe sous silence les dialectiques internes, les tensions idéologiques et culturelles qui agitent les pratiques du numérique.

Ce nouveau dossier de Terminal invite des contributions à visée critique, selon cinq axes de réflexion :

1/ l’analyse de  l’histoire de l’Internet, fondée sur l’étude de pratiques,  fournira des éléments de discussion critique des discours renouvelés sur la portée « révolutionnaire » du Web, pour favoriser une analyse des transformations ayant entraîné la multiplication et la juxtaposition d’usages ; 

2/ les études de cas (comparatives ou non) ouvriront sur des pistes méthodologiques et sur des propositions de notions pour déployer une posture distanciée ;

3/ dans un cadre d’analyse relevant de la sociologie, des sciences de l’information et de la communication, de l’économie, des sciences politiques ainsi que d’approches interdisciplinaires, considérant les sciences et les techniques, les auteurs présenteront des analyses critiques : des enjeux industriels, de la marchandisation des traces numériques, des stratégies d’acteurs, de la gouvernance Internet, des usages ;

4/ ladite « démocratie participative » fondée sur l'utilisation de ces technologies pourra être questionnée à partir des démarches précédentes ;

5/ des analyses approfondies sur la protection des données personnelles au cœur du Web 2.0 seront également les bienvenues.


Les auteurs pourront soumettre leur proposition selon un calendrier et des normes de présentation :

Calendrier :
Novembre 2010 : appel à contributions
Avant le 10 janvier 2011: envoi de la proposition de contribution sous la forme d'un résumé d'une page.
Avant le 15 février 2011 : réponse aux auteurs
Contributions à remettre pour le 15 mai 2011
Publication fin 2011/début 2012

Coordination du dossier : Geneviève Vidal gvidal (at) sic.univ-paris13.fr et Antonio A. Casilli antonio.casilli (at) ehess.fr

Les propositions de contribution doivent être envoyées aux coordonnateurs du dossier avec la référence « Terminal : dossier web2 » en sujet du mail.

Format des articles publiés :
Le comité de rédaction attire l’attention des auteurs sur le projet éditorial que défend la revue et qui fait son originalité parmi des publications académiques et des revues.
Souhaitant permettre le développement de réflexions critiques, Terminal veille au sérieux des problématiques proposées et à leurs fondements. Ainsi, les articles sont soumis à un comité de lecture, mais Terminal ne s’adresse cependant pas seulement à des chercheurs et souhaite rester d’une lecture abordable par des lecteurs d’horizons et de pratiques divers. Les contributions, qui peuvent comporter de façon limitée des illustrations, veilleront donc à s’inscrire dans cette logique selon les consignes suivantes  :
- article centré sur une problématique sans détours excessifs par les phases classiques de positionnement disciplinaires ;
- article pour non-spécialistes, supposant une lisibilité pour amateurs avisés (limitation du nombre de notes de bas de page et des références bibliographiques à l’essentiel)
- format autour de 25000 caractères (signes et espaces compris, sauf cas particuliers : notamment illustrations)
o format 12 pour le texte ; format 10 pour les notes  ; format 10 pour la biblio
o Times new roman, Interligne simple, Justifié  pour l'ensemble du texte
o Aucun retour chariot supplémentaire
o Pas de n° de titre, titre en gras 14 (titre de partie ) et gras 12 (sous partie)
o Les références bibliographiques ne doivent pas tenir plus d'une page de la revue (~ 3000 signes espaces compris).
o Un résumé de 1500 caractères environ (espaces compris) sera fourni
o L’identification du ou des auteurs fera apparaître : nom et prénom, fonction, institution, adresse postale, coordonnées téléphoniques et adresse électronique.