La médiatisation de l'évaluation

Colloque international

15-16 Mars 2012 - Paris

Organisé par : CELSA Paris Sorbonne, Université Paris 13 Nord, Université Paris 8 Vincennes Saint Denis, CNRS ISCC

 

Présentation du colloque
------------------------------------------------
Le colloque international « La médiatisation de l’évaluation » se donne pour ambition générale de questionner l’évaluation sous l’angle de sa médiatisation, considérant celle-ci comme consubstantielle à la « culture », à la « fièvre », à la « manie » ou encore à l’« explosion » de l’évaluation que l’on a pu observer dans les pays développés depuis les années 1970. Sans souscrire à l’idée d’une absolue nouveauté tant de l’évaluation elle-même que de ses rapports avec les médias, et en gardant à l’esprit leur longue historicité, le colloque s’attachera à comprendre l’évaluation, en lien – d’une manière ou d’une autre mais toujours fortement –, avec les médias (presse, radio, télévision, web) dans les sociétés contemporaines.

L’emphase sera mise sur les dispositifs d’évaluation socialement fondée sur la quantification, et aux appellations observables multiples : « classements », « palmarès », « tops », « listes », « rankings », « ratings », « baromètres », « tableaux de bord », « benchmarkings »… Le colloque portera également attention à des dispositifs d’évaluation qualitatifs qui font aussi florès dans le champ médiatique : « prix », « labels », « concours », « récompenses », « trophées », etc. On tentera ainsi de comprendre plus particulièrement la montée en puissance de certains dispositifs d’évaluation impersonnels qui coexistent aujourd’hui avec les genres journalistiques traditionnels fondés sur l’expression d’un jugement personnel (éditorial, billet d’humeur, critique…), et pour lesquels les médias endossent simultanément les rôles de producteurs et coproducteurs, de relais et de critiques.

Quatre questions spécifiques à propos de ces dispositifs d’évaluation médiatique seront abordées.
• On s’intéressera d’abord à leur genèse et à leur processus de production. Il s’agit de comprendre comment et à quelles conditions sociales, économiques, journalistiques, matérielles, techniques et juridiques des médias parviennent ou non à s’imposer comme des producteurs ou des coproducteurs de dispositifs d’évaluation.
• On souhaite aussi analyser les formes visuelles et éditoriales, les cérémonies et les événements, et plus généralement la mise en communication qui accompagne ces dispositifs d’évaluation. On abordera ici ces dispositifs d’évaluation non seulement comme des dispositifs de « savoir » ou de « connaissance » mais aussi comme des dispositifs de « faire-savoir » et de « reconnaissance ».
• En dehors de leurs foyers de production, les dispositifs d’évaluation médiatiques circulent plus ou moins dans divers espaces sociaux (journalistique, politique, économique, professionnel, associatif, culturel, consumériste…). Par l’analyse de la circulation de ces dispositifs d’évaluation, on souhaite éclairer non seulement les voies de diffusion mais aussi les manières dont ces dispositifs sont ou non relayés, commentés, réappropriés, contestés dans tel ou tel espace social.
• Enfin, on s’attachera à comprendre les effets des évaluations médiatiques sur les agents évalués ainsi que sur les publics auxquels elles s’adressent.

La prolifération des dispositifs d’évaluation est caractérisée par la multiplication des agents évaluants et par la  multiplication des agents évalués. A cet égard, le colloque restera ouvert à tout domaine pour autant que l’approche soit en phase avec les orientations scientifiques générales énoncées précédemment. Sans souci d’exhaustivité, les domaines couverts pourront porter sur l’enseignement supérieur et la recherche, les territoires, la culture, l’éducation, la santé, le web, les marques, le capital, la finance, la communication, le tourisme, le vin, le sport, les médias, les entreprises, etc.

Les propositions pourront émaner de diverses disciplines et spécialités en sciences humaines et sociales : sciences de l’information et de la communication, sémiologie, sociologie, histoire, sciences politiques, linguistique, économie, etc.

Propositions de communication
------------------------------------------------
-- Date limite de soumission des propositions : 24 juin 2011
-- Réponses du comité scientifique : 20 juillet 2011
-- Adresse électronique pour l’envoi des propositions : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
-- Contenu des propositions : Les propositions de communication comporteront au maximum 6 000 signes. Elles seront structurées en quatre parties : a) argument, exposant le cadre théorique, la problématique et l’approche ; b) cadre méthodologique, présentant le matériau empirique et la méthode ; c) originalité, précisant la pertinence de la proposition et d) bibliographie, comportant les huit références bibliographiques principales. Les propositions seront accompagnées: 1) d’un titre, 2) du prénom, 3) du nom, 4) du statut professionnel, 5) de l’institution, 6) du pays et 7) de l’adresse électronique de l’auteur. Les propositions acceptées devront faire l’objet d’un article de 30 000 à 40 000 signes soumis au comité scientifique au plus tard le 30 novembre 2011 pour la publication des actes du colloque.
-- Langues des communications et des articles : anglais ou français
-- Format informatique des propositions : .doc
-- Site Web : http://www.evalmedia2012.fr/
------------------------------------------------

icon AAC - Médiatisation de l'évaluation (85.48 KB 2011-06-04 08:23:19)