Le documentaire algérien objet de patrimoine national ?

Université Paris 8

9-10 mars 2012

Suite aux demandes en cours pour  participer dans le colloque-projection, nous vos informons que la date de soumission des articles prévue pour le 30 septembre 2011 à été reportée au 30 novembre 2011.En conséquence le colloque projection est différé au 9-10 mars 2012.

Le cinéma a connu ces dernières années un remarquable retour du documentaire. Des festivals s’organisent et des fonds se constituent. Ce retour reflète son importance et affirme son rôle autant dans les sociétés locales que dans des contextes internationaux. Le documentaire comme un regard sur le réel, est aujourd’hui, par ses différentes formes, un support essentiel dans des domaines aussi divers que le culturel, le scientifique, le sociologique, l’éducatif…

Chaque année, des films documentaires sur l’Algérie sont couronnés par des grands prix à l’échelle internationale. Cette production semble défier la carence du cinéma dans ce pays en présentant diverses réalités. Ainsi, certaines œuvres méritent d’être considérées comme appartenant au patrimoine national  parce qu’elles traitent des sujets sensibles sur les plans culturels, sociaux et politiques de manière spécifique.

Ce colloque-projection construit une étape dans la recherche de l’image de l’Algérie apportée par le documentaire. Ainsi nous invitons les chercheurs, les professionnels qui s’intéressent à la diffusion de la culture algérienne par le biais du cinéma documentaire à nous accompagner dans nos réflexions sur la place qu’occupe le documentaire. Le colloque réservera en effet une place importante à la projection de documentaires suivis de débats et se propose de  traiter les thèmes suivants :

  • 1-   Le documentaire, un moyen de dépasser  les sujets tabous et les images politiques ?
  • 2-   Quel est le rôle des associations cinématographiques dans la relance du cinéma documentaire sur l’Algérie ?
  • 3-   Quelles sont les représentations cinématographiques de la femme algérienne ?
  • 4-   Les diverses problématiques de la jeunesse algérienne sont-elles traitées dans les documentaires ?
  • 5-   France berceau de la production cinématographique algérienne ? Pourquoi ?
  • 6-   Passage de relais entre écrivains et réalisateurs gardiens de la culture algérienne ?

Date limite d’envoi des résumés de 200 Mots  (qui devront parvenir au Président du Comité de lecture   Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. avant le 30 novembre 2011).

.