Appel à contributions

Revue « Global Media Journal »

2016 : Volume 9, Numéro 1

Rédacteurs invitées:

Dr. Jean-Jacques Bogui
Dr. Carmen Rico
Dr. Christian Agbobli
Dr. Oumar Kane
(Université du Québec à Montréal)

 

Communication internationale et développement

 

=> Téléchargez l'appel complet : Communication et développement

 

À la fin des années 1950, une réflexion sur le potentiel des moyens de communication comme vecteur de développement s’est ouvert sous la forme d’une perspective communicationnelle des questions de développement international. Pour les tenants de cette approche, il suffisait d’injecter dans le corps social une certaine dose de savoir technologique favorisant la circulation de l’information pour entrainer une réaction positive des populations du Tiers monde face au progrès social, technologique et économique. Les critiques de cette approche furent très nombreuses et prirent forme dans la réponse des théories de la dépendance. L’émergence d’un champ de recherche en communication internationale et développement a en partie été le résultat de ce débat houleux.

Ce champ de recherche a connu un deuxième temps fort avec les travaux de la commission MacBride initiée par l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO). Les travaux de cette commission ont porté sur les systèmes de communication en tant que tels. L’accent y est mis sur l’impact des communications internationales sur le développement national et l’influence des multinationales dans les pays du Tiers monde. Le caractère oppressif des relations culturelles Nord/Sud qui résulterait de la mainmise des organisations médiatiques du Nord sur celles du Tiers-monde a suscité l’attention. La commission appelle à un dialogue Nord/Sud en vue de promouvoir un nouvel ordre mondial de l’information et de la communication (NOMIC) et encourage la promotion d’une presse alternative par opposition aux médias de masse. Le Rapport MacBride de 1980 intitulé Voix Multiples Un seul monde, qui a résulté des travaux de la commission, a cristallisé les débats et les enjeux autour de la question d’un ordre de l’information et de la communication au centre duquel se trouvaient alors les agences de presse internationales.

Au tournant des années 1990, une nouvelle approche du champ de la communication internationale et développement met l’accent sur l’importance des infrastructures de télécommunications dans le processus de développement. Les sommets mondiaux sur la société de l’information (SMSI), organisés à Genève (Suisse) en 2003 et à Tunis (Tunisie) en 2005, ont ainsi accordé une place de choix à la question de la fracture numérique entre les pays du Nord et ceux du Sud. C’est ainsi que dans ce champ va apparaître un débat important. Il y a d’une part ceux qui se basant sur des études économétriques, défendent la thèse d’une corrélation entre le taux d’équipement en infrastructures de télécommunications et le développement économique, perçoivent les Technologies de l’information et de la communication comme une nouvelle chance pour permettre aux pays tiers-monde de rattraper leur retard sur l’occident (leapfrogging). D’autre part, il y a à l’autre extrême les dénonciateurs d’une utopie techno-déterministe qui s’opposent avec force aux premiers.

On assiste depuis quelques années à un élargissement de la problématisation avec la prise en compte d’aspects sociaux et politiques (développement durable, question de genre, droits humains, TIC et mouvement sociaux, espace public, gouvernance, études postcoloniales, etc.).

Ce numéro spécial consacré à la communication internationale et au développement vise à revisiter ce champ d’études. Il s’agira également d’aborder les nouvelles approches qui émergent dans le contexte de la mondialisation et des technologies émergentes. Ce numéro spécial examinera entre autres les contributions d’ordre théorique, les analyses historiques, les recherches empiriques touchant, spécifiquement, mais non exclusivement, les thèmes cités ci-dessus.

  • Technologies de l’information et développement
  • Fracture numérique et solidarité numérique
  • Technologies numériques et conflits dans le monde
  • Communication et politique internationale
  • Mondialisation de l’information
  • Communication et diversité culturelle
  • Impérialisme et domination culturelle

Global Media Journal -- Édition canadienne (http://www.gmj.uottawa.ca/) accueille des soumissions originales et de haute qualité abordant des sujets connexes aux thèmes précisés ci-dessus. Les auteurs sont fortement encouragés à contribuer au développement des théories, recherches empiriques et analyses ou études de cas, utilisant des discours critiques et/ou proposant des méthodologies de recherches innovatrices dans le cadre des recherches sur la communication et des médias. Cette revue est une publication bilingue (en anglais et français), à libre accès et revue par un comité de lecture qui vise à faire progresser la recherche et la compréhension de la communication et des médias au Canada et à travers le monde.

Date d’échéance: 15 mars 2016

Soumissions: Articles (5,000 à 7,500 mots), recensions de plusieurs livres (2,500 à 3,000 mots) et compte rendu d’un livre (1,000 à 1,200 mots).

Méthodes: Tous les manuscrits devront être envoyés par courriel en pièce jointe dans un document Word à l’attention de Dr. Jean-Jacques Bogui (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.).

Consignes: Disponible au: http://www.gmj.uottawa.ca/for-authors_f.html

Décision: 30 avril 2016

Publication: 15 juin 2016