Carnet de recherche Publics en questions - peq.hypotheses.org

Crises publiques, publics en crise. Quelles narrations ?

APPEL À TEXTES

Publics en questions est une publication issue du programme de recherche Faire public (2012-2016) conduit par le CREM.

Crises publiques, publics en crise. Quelles narrations ?

Si le public se forge en tant que « forme et modalité d’expérience » (Quéré, 2003), comment l’expérience d’une crise publique intervient-elle dans la construction symbolique de celui-ci ? Y a-t-il des permanences discursives ou des répertoires topiques dans la façon dont les sociétés racontent une situation conflictuelle qui les affecte ou tout simplement qu’elles observent ?

Pour paraphraser Emmanuelle Danblon (2007), nous dirions que penser les crises publiques dans leurs fonctions socio-anthropologiques et linguistiques conduit à les appréhender en tant qu’efforts des sociétés pour s’approprier une partie de ce qui leur échappe. Nous nous proposons de revenir sur ces processus d'appropriation en interrogeant le fait narratif en situation de crise pour en montrer les enjeux épistémologiques, à la croisée d'ancrages sociaux et de la dimension archéologique du discours.

Les propositions pourront faire état d'observations ou développer une perspective épistémologique. Elles pourront s'inscrire dans un ou plusieurs des axes suivants :

·       Construction discursive des narrations

·       Permanences et ruptures sur le plan diachronique

·       Ancrages sociaux et sociotechniques des narrations


Références

Danblon E., 2007, « Crises rhétoriques, crises démocratiques », Questions de communication, n° 12, pp. 7-18.

Quéré L., 2003, « Le public comme forme et comme modalité d’expérience », in : D. Cefaï, D. Pasquier (dirs), Les Sens du public. Publics politiques, publics médiatiques, Paris, Presses Universitaires de France, pp. 113-114.


                                                                               Texte complet de l'appel sur : http://peq.hypotheses.org/422

Modalités de soumission

Textes courts de 6 000 signes maximum

À envoyer avant le 30 octobre 2015 à

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Comité scientifique

Béatrice Fleury, professeure, Université de Lorraine

Angeliki Monnier, maîtresse de conférences HDR, Université de Haute-Alsace

Anne Piponnier, professeure, Université de Lorraine

Jacques Walter, professeur, Université de Lorraine