Colloque les 5, 6, 7 avril 2016, co-organisé par GRECOM-MEDIAPOLIS (Université Toulouse 2 Jean Jaurès) et RIRRA21 (Université Paul-Valéry Montpellier 3), en partenariat avec l’Institut National de l’Audiovisuel (Délégation Ina Pyrénées) et le GMEA d’Albi

Les formes audiovisuelles connectées : pratiques de création et expériences spectatorielles

Sous l’impulsion des outils et supports numériques et de l’Internet, l’expérience audiovisuelle semble n’avoir jamais été aussi multiple et variée : des webdocumentaires aux « fictions totales », en passant par le cinéma « interactif », les documentaires tactiles, les reportages immersifs, les dispositifs de réalité augmentée, les environnements de réalité mixte ou la création communautaire, on assiste ces dernières années à un renouvellement des formes audiovisuelles, de leurs processus de production et de leurs modes de réception. Mais comment appréhender la représentation et les modes de narration, comment penser les modalités de la réception, quand l’objet audiovisuel devient ouvert, modulaire, variable, jouable — sinon manipulable, quand l’accès à l’objet-même offre de multiples entrées et envisage autant de prolongements, quand le spectateur s’informe en « spectacteur » (Weissberg, 1999) en « utilisateur », en « pratiqueur » (Fourmentraux et Bianchini, 2007), parfois même en « co-créateur » ?

Il s’agira dans ce colloque d’interroger les formes audiovisuelles qui, par leur dispositif, remettent en cause les espaces traditionnels de diffusion que sont l’écran de cinéma et le poste de télévision. En se déployant sur de « nouveaux » écrans (ordinateur, tablette, smartphone) ou en associant « anciens » et « nouveaux » écrans, les formes audiovisuelles connectées interrogent tout à la fois la création et la réception audiovisuelles.

Dans le cadre de ce colloque, nous chercherons à déterminer les enjeux esthétiques, économiques et communicationnels de ces formes audiovisuelles connectées.

Cinq axes de recherche peuvent être envisagés :

1.    Architextes, interfaces, écritures : comment caractériser les pratiques de création et les usages des dispositifs audiovisuels connectés ? Renouvellent-ils la narration et l’esthétique audiovisuelles ? Quelles réactualisations et hybridations des genres traditionnels - documentaire, fiction - mettent-ils en œuvre ? Comment penser les imbrications entre des régimes auparavant distincts – fictionnel, informatif, ludique ?

2.  De l’espace muséal aux plateformes mobiles, de la salle de cinéma au casque de réalité virtuelle, du site web à l’environnement réel, ces formes semblent circuler d’un espace à l’autre sans solution de continuité. Quels modèles de production et quels espaces de diffusion accueillent et encouragent-elles ? Comment envisager l’espace de communication (Odin, 2011) qu’elles induisent ?

3. Du spectateur à l’interacteur, quelles figures du spectateur (Ruby, 2012) émergent de ces pratiques ? Quelles postures spectatorielles et quelles modalités d’engagement sont induites par ces formes et par leurs dispositifs ? Comment penser la complexité des expériences de visionnement, d’interaction, de participation et de création audiovisuelle ?

4.  Quels outils théoriques permettent aujourd’hui de repenser les pratiques de création et de réception (ou consommation) des nouvelles formes audiovisuelles ? Qu’en est-il des notions d’interactivité, de participation, de collaboration ? Restent-elles opératoires pour comprendre la complexité de ces pratiques ?

5. De l’observation à l’enregistrement du discours sur ces expériences, les méthodologies traditionnelles des SHS se révèlent souvent limitées pour analyser ces pratiques spectatorielles mobiles qui convoquent différentes plateformes de diffusion. Faut-il alors envisager de nouvelles approches méthodologiques pour les appréhender ?

Ce colloque accueillera des chercheurs et des professionnels (photo-journalistes, producteurs, concepteurs et réalisateurs, artistes).

Nous souhaitons organiser par ailleurs un cycle de présentation/diffusion de projets « nouveaux médias » (webdocumentaires, fictions participatives, installations interactives…) qui mettront en œuvre ces nouvelles modalités de la création et de la réception audiovisuelles.

Modalités de soumission :

Les propositions doivent être transmises par courrier électronique avant le 30 novembre 2015 à :Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser." target="_blank"> Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

La réception de chaque proposition donnera lieu à un accusé de réception par mail.

La proposition livrée en fichier attaché (titrée au nom de l’auteur) au format rtf, doc ou odt, sera composée de 2 parties :- une proposition de contribution entre 1500 à 3000 signes maximum (espaces non compris)- une courte biographie du(des) auteur(s), incluant titres scientifiques et principales publications récentes - une page maximum.

Calendrier :

Date limite de soumission : 30 novembre 2015

Notification d'acceptation des propositions : 15 janvier 2016

Colloque : 5, 6, 7 avril 2016

Remise des textes complets (30 000 signes maximum, espaces compris) : juin 2016

Les actes du colloque feront l’objet d’une publication prévue pour fin 2016.

Frais d'inscription : 50 euros

Comité d’organisation : Claire Chatelet (MCF, Université Paul-Valéry Montpellier 3), Mélanie Le Forestier (doctorante Université Jean-Jaurès Toulouse, Grecom-LERASS), Mariana Lescourret (doctorante Université Jean-Jaurès Toulouse, Grecom-LERASS), Julie Renard (docteur, Grecom-LERASS), Amanda Rueda (MCF, Université Jean-Jaurès Toulouse, Grecom-LERASS), Julie Savelli (MCF, Université Paul-Valéry Montpellier 3), Gustavo Suárez (doctorant Université Jean-Jaurès Toulouse, Grecom-LERASS)

Comité scientifique : Laurence Allard (Université Lille 3), Caroline Angé (Université de Grenoble 3), Hélène Bettembourg (déléguée Ina Pyrénées), Jean Châteauvert (Université du Québec), Claire Chatelet (Université Paul-Valéry Montpellier 3), Sébastien Denis (Université de Picardie-Jules Verne), Marida Di Crosta (Université de Lyon 3), Hélène Laurichesse (Université Jean-Jaurès Toulouse), Pierre Molinier (Université Jean-Jaurès Toulouse), Pascal Marchand (Université Paul Sabatier Toulouse), Patrick Mpondo-Dicka (Université Jean-Jaurès Toulouse), Roger Odin (Université Paris 3), Marie-Dominique Popelard (Université Paris 3), Dennis Reno (Brésil Estuadal Paulista Unesp), Marc Ries (Université Hochschule für Gestaltung Offenbach am Main), Amanda Rueda (Université Jean-Jaurès Toulouse), Julie Savelli (Université Paul-Valéry Montpellier 3), Maxime Scheinfegel (Université Paul-Valéry Montpellier 3), Dork Zabunyan (Université Paris 3)