Le laboratoire des Sciences de l’Information et de la Communication (SICOM), Université Mohammed V‐Rabat, (Maroc)
en partenariat avec :

  • La Chaire UNESCO sur les pratiques journalistiques et médiatiques, Université de Strasbourg, (France)
  • Le Département de communication sociale et publique, Université du Québec à Montréal, (Canada)
  • Et l’Association Marocaine des Sciences de l’Information et de la Communication (AMSIC)


Le 1er colloque international sur :


Communication publique et métamorphoses de l'espace social vers un partage d’expériences

Les 10, 11 et 12 mai 2017

À la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, Université Mohammed V de Rabat, Maroc

Argumentaire
La question des "métamorphoses de l’espace social", liée à la communication met en relation la dimension des changements opérés dans les sociétés contemporaines et le rôle de la communication publique dans les nouvelles reconfigurations territoriales aussi bien au niveau administratif, organisationnel et culturel, qu’au niveau politique et économique.
En effet, la notion d’espace public est incontournable dans les approches communicationnelles du changement organisationnel lié à la gouvernance publique. Néanmoins a-t-elle la même signification et les mêmes charges culturelles ? Depuis les travaux d'Habermas, cet espace désigne un lieu de « vivre- en-commun » où s'exercent plusieurs formes de pouvoirs, équilibrés par les pratiques d'une citoyenneté active. Parler aujourd’hui d’un tel espace, c'est mesurer l'importance du lien entre l’État et la Société Civile dans sa complexité avec les formes médiatiques qui le couvrent.
Il est clair que la communication devient une composante incontournable de la gouvernance publique. Les acteurs du secteur public (gouvernement, collectivités territoriales, entreprises publiques, partis politiques, syndicats, etc.) se sont trouvés, bon gré mal gré, obligés d’adopter une attitude d’ouverture sur les médias et à travers les médias, afin de négocier l’acceptabilité de leur discours et l’adhésion à leurs décisions.
Cette nouvelle configuration de l’espace et du service publics est un processus complexe faisant intervenir toutes les parties prenantes : l’institution, l’usager, les médias et la société civile. Les quatre acteurs véhiculent des logiques différentes parfois même opposées, liées aux exigences du moment, à savoir plus de transparence, de gouvernance et d’interactivité. Les politiques sont devenus de plus en plus conscients de la place de la communication dans la gestion de leur image et de la chose publique. De leur côté, les citoyens exigent que les déclarations soient accompagnées de faits concrets ; tandis que les médias, notamment numériques, avec la rapidité et l’efficacité qu’ils procurent, sont en train de se positionner comme détenteurs d'un nouveau pouvoir imposé par les différentes formes participatives de la parole publique.
Ce nouvel espace public, décliné selon les réalités culturelles, représente désormais une rencontre de plusieurs types de discours et de formes médiatiques qui véhiculent ces réalités, dont les réseaux sociaux et les médias de masse. Les médias numériques, entre autres, entrainent des bouleversements dans les pratiques du travail et du rythme de la communication et restructurent les liens aux usagers et les attentes vis-à-vis des administrations.
Les formes de changements et d’engagement dans cet espace sont nécessairement en interaction avec le politique, le culturel ou le religieux. Soucieux d’être mieux informés, d’interagir plus rapidement, les citoyens sont plus exigeants. En même temps, ces pratiques de la communication connaissent
actuellement des transformations profondes qui supposent de nouvelles approches tant au niveau institutionnel qu'au niveau organisationnel.
Aussi faut-il préciser que le paradigme de la qualité des services publics mène forcément à se poser la question sur des services de qualité. La qualité de la formation des acteurs et les structures de l’employabilité dans le secteur public sont également des catalyseurs pour le changement.
Pour essayer de penser ce changement organisationnel au sein de la société, des chercheurs de différents horizons, sont invités à partager leurs expériences cognitives et professionnelles et à interroger le rôle et la place de la communication publique au sein des mutations sociales actuelles.


Les propositions peuvent s'inscrire, à titre d'indication, dans les axes ci-dessous :
‐ Questions épistémologiques en communication publique
‐ Communication publique/politique : quelle frontière ?
‐ Communication, qualité et potentiel d'employabilité dans le secteur public
‐ Communication, société civile et espace public / politique
‐ Communication, discours, représentations et espace médiatique
‐ Communication, culture et espace numérique


Dans un souci de pluridisciplinarité et d'ouverture sur l'environnement professionnel, le colloque s'adresse à tous les chercheurs et les professionnels de la communication (Maghreb, Europe, Canada, etc.).
La langue du colloque est le français ; l’anglais peut être d’usage à condition d’avoir la présentation traduite en français.
Délais à respecter
Les propositions doivent être accompagnées des noms, affiliations et adresses e-mail des auteurs. Elles seront envoyées à l'adresse mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

L'évaluation des communications se fera en double aveugle par le comité scientifique.

  • 30 octobre 2016 : envoi de la proposition de communication sous forme d’un résumé de 500 mots, avec 5 mots clés.
  • 15 novembre 2016 : notification des résultats par mail
  • 30 décembre 2016 : Remise des textes complets (30000 signes espaces comprises)30 janvier 2017 : réponse définitive pour l'acceptation des articles

Publications
Pour les textes évalués positivement, les publications se feront soit sous forme d'actes du colloque, soit de dossier dans la revue "French Journal For Media Research" : http://frenchjournalformediaresearch.com/lodel/


Consignes aux auteurs
1) L’auteur doit indiquer le titre de sa proposition, son prénom, nom, établissement d’attache et son courriel sur la première page et le titre et la proposition sur la deuxième page, en mentionnant le numéro de l’axe choisi.
2) Le format du texte : Corps de texte : Times New Roman 12, interligne simple. Les notes en bas de page : Times New Roman 10, interligne simple.
3) les références bibliographiques se présentent de la manière suivante :
Pour un ouvrage : Nom de l’auteur, initiale du prénom, année d’édition, titre de l’ouvrage, lieu
d’édition, maison d’édition, pages ou page exacte de la citation.
Pour un ouvrage collectif : Nom de l’auteur, initiale du prénom (éd.), année d’édition, titre de
l’ouvrage lieu d’édition, maison d’édition.
Pour un chapitre d’ouvrage collectif : Nom de l’auteur, initiale du prénom, année d’édition,
« titre du chapitre », in nom du coordonnateur de l’ouvrage initial (éd.), titre de l’ouvrage (en
italique), lieu d’édition, maison d’édition, nombre de pages ou page exacte de la citation.
Pour un article de revue : Nom de l’auteur, Initiale du prénom, année d’édition, « titre de l’article », nom de la revue (en italique), numéro de la revue, mois ou numéro trimestriel,
nombre de pages ou page exacte de la citation.


Lieu du colloque
Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, Université Mohammed V-Rabat, Maroc.


Ce colloque est organisé en partenariat avec la "Chaire Unesco sur les pratiques journalistiques et médiatiques", Université de Strasbourg (France) dans le cadre du Réseau ORBICOM, le Département de la communication sociale et publique, UQAM et l’Association Marocaine des Sciences de l’Information et de la Communication (AMSIC).


Frais d’inscription et de publication
1000 DH pour les chercheurs marocains ; 500 DH pour les doctorants marocains ; (150 euros pour les autres chercheurs et 80 euros pour les autres doctorants).
Les frais couvrent la publication des actes du colloque, les déjeuners et les pauses café.


Responsables scientifiques du colloque
BENDAHAN Mohamed, FLSH - Université Mohammed V- Rabat, (Maroc)
VIALLON Philippe, IUT Robert Schumann, Université de Strasbourg (France)
AGBOBLI Christian, Département de communication sociale et publique, Université du
Québec à Montréal (Canada)
TOUMI Farid, Président de l’AMSIC, Université Ibn Zohr, Agadir, (Maroc)
Ce colloque est labellisé par la Société Française des Sciences de l’Information et
de la Communication (SFSIC)


Comité scientifique
Abil Abdellah, Université Ibn Zohr, Agadir, Maroc
Agbobli Christian, UQAM, Canada
Akhiate Yassine, Université Mohammed V-Rabat, Maroc
Ammor Samira, Université Hassan II, Casablanca, Maroc
Amsidder Abderrahmane, Université Ibn Zohr, Agadir, Maroc Belabdi Mustapha, UQAM, Université du Québec à Montréal, Canada Belhaj Abdelkrim, Université Mohammed V- Rabat, Maroc Benchenna Abdel, Labex, Université Paris 13, France
Bendahan Mohamed, Université Mohammed V- Rabat, Maroc
Benmansour Houda, FLSH, Université Mohammed V- Rabat, Maroc
Bennis Said, Université Mohammed V-Rabat, Maroc
Bouchaala Nabila, École supérieure nationale de journalisme d’Alger, Algérie Boudhim Zakaria, Université Mohammed V-Rabat, Maroc
Boutayba Ali, Université Mohammed V- Rabat, Maroc
Bratosin Stefan, Université Paul Valéry Montpellier 3, France Bustamente Enrique, Université de Madrid, Espagne
Chakouk Said, Université Mohammed V- Rabat, Maroc
Chouikha Larbi, IPSI, Université de Manouba, Tunisie
Daghmi Fathallah, Université de Poitiers, France
Daim Allah Warda, Université de Béjaïa, Algérie
de Aguilera Miguel, Univesité de Màlagua, Espagne Dolbeau-Bandin Cécile, Université de Caen Normandie, France El Abbadi Abderrazak, Université Ibn Tofail, Kénitra, Maroc
El Bour Hamida, IPSI Université de Manouba, Tunisie
El Hani Jamal Eddine, Doyen de la FLSH-Rabat, Maroc
El Hassouni Mohammed, Université Mohammed V- Rabat, Maroc El Kirat Yamina, Université Mohammed V- Rabat, Maroc
El Mendili Soumaya, Université Mohammed V- Rabat, Maroc
El Ouafa Jamal, Université Mohammed V-Rabat, Maroc
Ennassiri Hassan, Université Ibn Zohr, Agadir, Maroc
Gellereau Michèle, Université Lille 3, France
Ghosn Catherine, Université de Montpellier, France
Hijou Mohammed, Université Mohammed V-Rabat, Maroc
Ismail Alaoui Madani, Université Ibn Zohr, Agadir, Maroc Kahack Hayat, Université Mohammed V- Rabat, Maroc
Kiyindou Alain, Université de Bordeaux, France
Klein Annabelle, Université de Namur, Belgique
Koutroub Smail, IURS, Université Mohammed V- Rabat, Maroc Lachkar Abdenbi, Université Paris 8, France
Laulan Anne-Marie, Université de Bordeaux, France
Le Moënne Christian, Université Rennes 2, France
Makhloufi Abdelouahab, Université de Bejaia, Algérie
Marchetti Dominique, CNRS, France
Mattelart Tristan, Université Paris 8, France
Megard Dominique, Présidente du Comité de pilotage CAP’Com, France Merah Aissa, Université de Bejaia, Algérie
Mercier Arnaud, Institut Français de Presse, Université Paris 2, France Moursli Rachid, Université Mohammed V- Rabat, Maroc
Moustir Hassan, Université Mohammed V- Rabat, Maroc
Pulvar Olivier, Université des Antilles et de la Guyane
Sadid Mohammed, Université Mohammed V- Rabat, Maroc
Touati Zineb, Université du Havre, France
Toumi Farid, Université Ibn Zohr, Agadir, Maroc
Viallon Philippe, Université de Strasbourg, France
Youssoufi Khadija, Université Ibn Zohr, Agadir, Maroc

 


Comité d’organisation

o Professeurs
Alami Bouchra, FLSH - Université Mohammed V-Rabat
Bathahi Madiha, FLSH - Université Mohammed V-Rabat Bendahan Mohamed, FLSH - Université Mohammed V-Rabat
El Hassouni Mohammed, FLSH - Université Mohammed V-Rabat El Housni Zakia, FLSH - Université Mohammed V-Rabat
El Mendili Soumaya, FLSH - Université Mohammed V-Rabat
Kahack Hayat, FLSH - Université Mohammed V- Rabat
Kharchafi Rahma, FLSH - Université Mohammed V-Rabat
Moumen Nadia, FLSH - Université Mohammed V-Rabat
Sadid Mohammed, FLSH - Université Mohammed V-Rabat
Ouafa Jirari, Assistante Département des Sciences et Techniques de la Communication

o Doctorants
Boukharta Zineb, FLSH - Université Mohammed V-Rabat Chahboune Salah Eddine, FLSH - Université Mohammed V-Rabat Hajouji Idrissi Mariam, FLSH - Université Mohammed V-Rabat Idoumejjod Nada, FLSH - Université Mohammed V-Rabat Lamjid Rédouane, FLSH - Université Mohammed V-Rabat M'ferrej Jihane, FLSH - Université Mohammed V-Rabat
Raihane Mohammed, FLSH - Université Mohammed V-Rabat Sefiani Nawfal, FLSH - Université Mohammed V-Rabat

En marge du colloque :

- Rencontres avec les doctorants
- Sortie organisée pour la visite de Rabat