APPEL A COMMUNICATION


Colloque international

Systèmes d'informations hospitaliers et DPMI (Dossier médical Patient Informatisé) :
Transformations de la relation de soin, recomposition organisationnelles

Jeudi 08 et Vendredi 09 Juin 2017 – Rennes
Organisé par le Laboratoire PREFICS EA 4246 & le Groupe VIVALTO Santé



Le PREFICS (EA 4246, Rennes 2), le CHP Saint-Grégoire et le Groupe Vivalto Santé organisent un colloque en juin 2017 autour des questions soulevées par les processus « d’informatisation du dossier de soin ». Cette évolution tend à remettre en question les logiques organisationnelles existantes et interroge les modes d'appropriation du dossier patient informatisé par les différents acteurs impliqués. Les patients et l'entourage de ces derniers, les personnels administratifs et soignants, les gestionnaires, décideurs politiques à différents niveaux, les industriels de l’informatique et de la « donnée », les mutuelles et assurances, la sécurité sociale, constituent autant de parties prenantes susceptibles d'influencer la mise en œuvre du DMPI et d'être influencées par ce dernier, tant sur le plan de leurs pratiques propres que sur celui de la façon dont elles se coordonnent, s'opposent, coopèrent.
Dans une perspective prenant en compte la dimension historique du DMPI qui apparaît selon différentes modalités dans les politiques de santé depuis plusieurs décennies, il s’agira de comprendre quelle est la place des systèmes d’information hospitaliers, et quel rôle ils jouent, en interaction de plus en plus forte avec leur environnement. Plusieurs angles d’analyse organisationnels complémentaires sont envisagés :


Plusieurs angles d’analyse organisationnels complémentaires sont envisagés :

• La transformation des pratiques professionnelles et des pratiques sociales relatives aux soins, à la collecte, à la production, au stockage, au partage, à la mise en visibilité d’informations associées, chez les patients et leurs proches (les évolutions de la catégorie de « patient » étant appelées à être interrogées, de même que le rapport du patient au « dossier » qui tout à la fois le représente et le construit institutionnellement), chez les praticiens à différents niveaux (médecins hospitaliers et médecins de ville, personnels de soins, administratifs), et chez les gestionnaires. Le travail ainsi transformé par les choix des outils informatiques peut être analysé : quelle incidence sur les salariés en termes de risques psycho sociaux notamment ? Comment penser, dans le secteur des services aux personnes (médico-social, social), l’irrigation croisée en termes de pratiques et de normes - notamment juridiques –, la circulation des données sur les patients, les difficultés de ces derniers à voir émerger une régulation du droit d’accès aux données les concernant ? Quelles régulations collectives sont proposées? Quelles réorganisations autour de l’identité professionnelle soignante sont à l’œuvre ?


• Les recompositions des organisations hospitalières associées aux SI, aux rationalisations, et à la construction des formes gestionnaires : les processus de normalisation, de codification et d’écritures professionnelles entrent dans ce cadre. Seront également pris en compte les dispositifs informatiques, qui constituent de véritables acteurs du changement par le fait qu’ils jouent un rôle et orientent l’action, voire cadrent cette dernière. Les types de logiciels (libres et propriétaires), l’interopérabilité et l’articulation entre les systèmes, les changements managériaux et institutionnels, constituent ici des interrogations centrales. Les SI hospitaliers impliquent de même une réflexion sur leur relation avec les territoires numériques de santé. Plus largement, la recomposition en cours des formes organisationnelles interroge aussi, dans le cadre de l’injonction à dépasser les structures hospitalières antérieures afin de faciliter les relations entre services de CHU, d’hôpitaux et cliniques privés, médecins de ville, etc.


• Les discours relatifs à la justification des changements et aux tentatives d’accompagnement de ces derniers auprès des différents acteurs : quels arguments sont produits dans le cadre de la controverse liée aux SIH et au DMPI, quels médias, quels protagonistes ? Comment identifier les réticences des acteurs face à l’outil informatique en situation de changement organisationnel ? C’est la prise en compte des imaginaires du numérique et de la relation avec la santé (et de la confrontation ou de la coexistence de ces imaginaires et des récits qui les supportent) que l’on propose ici de mettre en question.


Cette manifestation scientifique réunira des acteurs de la santé, publics et privés (structures hospitalières, cliniques, associations de patients, éditeurs de logiciels, consultants, etc.) et des chercheurs en sciences humaines et sociales (en particulier en sciences de l’information et de la communication, sociologie, droit, sciences politiques, sciences de gestion). L’enjeu sera de parvenir à élaborer un échange entre les différents partenaires en présence, qui seront amenés à « co-produire » les questions (établir un lien entre les problèmes pratiques et les problématiques scientifiques permettant de les interroger) et les connaissances qui découleront du travail. En d’autres termes, il conviendra d’éviter la juxtaposition de discours et de positions (certaines « professionnelles », d’autres « académiques », la langue de bois de la performance gestionnaire face aux perspectives critiques déconnectées) sans point de rencontre ni dialogue. Ceci implique l’acceptation de la critique, tout comme la prise en compte de l’expression des contraintes professionnelles.

Modalités d’envoi des propositions de communication
Date limite d’envoi : le 15 février 2017. Réponse aux auteurs : 15 mars 2017.
Format : Word, 2 500 signes (espaces compris), avec une bibliographie indicative. A envoyer aux deux adresses suivantes : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et Catherine.loneux@univ- rennes2.fr.


Les membres du Comité Scientifique peuvent proposer des communications, elles seront évaluées en double aveugle comme les autres propositions reçues.
Nota Bene: Les communications issues de binômes enseignants chercheurs / praticiens du secteur de la santé seront appréciées, et pourront se dérouler à plusieurs voix, l’objectif étant d’atteindre une quasi parité dans les intervenants entre enseignants chercheurs et praticiens. Ceci n’exclut en rien les propositions de communication issues du seul monde académique.
Communication lors du colloque : 15 minutes suivies d’un échange.
Publication des actes: Évaluation en double aveugle par le comité scientifique. Les communications sélectionnées devront être envoyées dans leur version définitive pour le 1er juin 2017. Des actes seront publiés en ligne sur le site du PREFics et un numéro de revue sera publié, faisant l’objet d’un cycle de sélection supplémentaire.


Comité scientifique
Marie Benejean, Université Rennes 2
Luc Bonneville, Université d’Ottawa
Jean-Luc Bouillon, Université Rennes 2
Christian Bourret, Université Paris-Est Marne la Vallée
Andrea Catellani, Université Catholique de Louvain
Bruno Chaudet, Université Rennes 2
Didier Chauvin, Université de Rennes 2
Benoit Cordelier, Université du Québec à Montréal
Michel Durampart, Université de Toulon Var
Olivier Galibert, Université de Bourgogne
Elizabeth Gardère, Université de Bordeaux
Sylvie Grosjean, Université d’Ottawa
Anne-France Kogan, Université Rennes 2
Christian Le Moënne, Université Rennes 2
Catherine Loneux, Université Rennes 2
Elise Maas, Université Catholique de Louvain
Fabienne Martin, Université Grenoble Alpes
Céline Matuszak, Université Lille 3
Anne Mayère, Université Toulouse 3
Vincent Meyer, Université de Nice Sophia Antipolis
Bertrand Parent, EHESP, Agence Régionale de Santé Océan Indien
Sylvie Parrini, CNAM
Marcela Patrascu, Université Rennes 2
Florence Thiault, Université Lille 3
Experts professionnels co-organisateurs
Nicolas Bioulou, Directeur Général du CHP Saint-Grégoire
Emmanuel Briquet, Directeur du Développement et de la Stratégie Médicale, Groupe Vivalto-Santé


Comité d’organisation
Responsable : Clément Gravereaux, doctorant en SIC, Université Rennes 2
Zahra Id Ahmed, doctorante en SIC, Université Rennes 2
Amadou Abassi, doctorant en SIC, Université Rennes 2
Siham Razouk, Doctorante en SIC, Université Rennes 2
Elise Esra Oral, Doctorante en SIC, Université Rennes 2
Arnaud Genois, Doctorant en SIC, Universités Rennes 2/ Rennes 1 Membres du laboratoire PREFICS


Références bibliographiques
 Alemanno S., (2013) Evaluation of devices and managerial restructuring. Changing business practices in care homes, in Israel Journal of Health Policy Research, December 2013, pp. 123-138
 Alvarez F., Changement organisationnel et production de discours managérial, Entreprises et histoires, 2006, vol.42, pp. 84-104
 Barbier J-M, Cultures d’action et modes partagés d’organisation des constructions de sens, Revue d’anthropologie des connaissances, 2010/1 Vol 4, n° 1, pp. 163-194
 Bobillier-Chaumin M., Dubois M., L’adoption des technologies en situation professionnelle : quelles articulations possibles entre acceptabilité et acceptation ?, Le travail humain, 2009/4, vol.72, pp. 355-382
 Bouillon, J.-L., Bourdin, S. et Loneux. C., De la communication organisationnelle aux «approches communicationnelles» des organisations : glissement paradigmatique et migrations conceptuelles, Communication et organisation, n°31, 2007
 Bouillon, J.-L., Bourdin, S., Loneux, C., Approches communicationnelles des Organisations : interroger l'organisation par la communication, Sciences de la Société, n°74, 2008
 Bourquard K. et Coat A., Une démarche d’élaboration de cadre d’interopérabilité ou de sécurité pour les systèmes d’information en santé, Pratiques et Organisation des Soins, Vol. 40, pp. 283-296, 2009/4
 Bourret C., Réseaux de santé et nouveaux métiers de l’information, Documentaliste- Sciences de l’information, 2004/3 Vol. 41, pp. 174-181
 Bourret C., Evaluation et communication des nouvelles organisations d’interface : le cas des réseaux de santé, Communication et organisation, 2010, N°38, pp. 77-88
 Broudoux E., Chartron G., Chaudiron S., L’architecture de l’information : quelle réalité conceptuelle ?, Etudes de communication, 41/2013
 Carton S., Vers une théorie de l’appropriation des outils de gestion informatisés : une approche intégrative, Management & Avenir, 2006/3 n° 9, pp. 159-179
 Cordelier B., Mise en invisibilité des individus et reconnaissance des activités. Un cas d’implantation du dossier patient numérique, Communication & Organisation, (44), pp. 29–40, 2013
 Cordonnier E., Communication dans la santé. Vers la connectivité médicale multimédia, Les Cahiers du numérique, 2001/2, vol.2, pp. 13-35
 De Vaujany F-X, Evaluer la valeur à l’usage de l’informatique. Une architecture de tableau de bord, Revue française de gestion, 2007/4, n°173, pp. 31-46
 De Vaujany F-X, Pour une théorie de l’appropriation des outils de gestion : vers un dépassement de l’opposition conception-usage, Management & Avenir, 2006/3, N°9, pp. 109-126
 Gilormini P., L’identité narrative du manager socialement responsable : les apports de la sociologie d’Anthony Giddens, Revue de l’organisation responsable, 2009/1, vol.4, pp. 31-42
 Grosjean S., Groleau C., L’ethnographie organisationnelle aujourd’hui, de la diversité pratiques pour saisir l’organisation en mouvement, Revue internationale de psychologie et de gestion des comportements organisationnels, 2013. Suppléments HS, pp. 13-23
 Machado Da Silva J., Nouvelles technologies, nouvelles socialités, anciens sentiments, Sociétés, 2006/1, n°91, pp. 69-74
 Mayère A. et al, “Zéro papier” et “pense-bête” à l’aune de l’informatisation du dossier de soins, Revue d’anthropologie des connaissances, 2012/1 Vol.6, n°1, pp. 115-139
 Montalan M-A., Vincent B., Évaluation du capital immatériel dans des formes innovantes d’organisations hospitalières : le cas des Équipes Mobiles de Gériatrie (EMG), Projectics /Proyéctica /Projectic, 2010/3 n° 6, pp. 17-28
 Nabarett H., L’internet médical et la consommation d’information par les patients, Réseaux, 2002/4, N°114, pp. 249-286
 Ologeanu-Taddei R. et al., La capacité d’appropriation, une capacité organisationnelle immatérielle négligée dans l’adoption des systèmes d’information et de gestion, Innovations, 2015/2, N°47, pp. 79-100
 Reynaud J-D., Les régulations dans les organisations : régulation de contrôle et régulation autonome, Revue française de sociologie, 1988, N°29/1, pp. 5-18
 Thévenet M., « Le management hors du sujet », Nouvelle revue de psychologie, 2012/1 n° 13, pp. 93-104
Isabelle Comtet, Entre usage professionnel des TIC et structure organisationnelle : la capacité au bricolage comme compétence adaptative, Études de communication, 2009, pp. 119-134