APPEL À CONTRIBUTIONS    

Conférence internationale  Formes discursives. Interactions, narrations, représentations 

Bacău, Roumanie : 25-26 mai 2018   

Conférence organisée par l’université Vasile Alecsandri, Bacău, Faculté des Lettres, Centres de recherche Interstud et Cetal (Roumanie)

 

en collaboration avec :  l’université de Lorraine, Centre de recherche sur les médiations (France) l’université Atatürk, Erzurum (Turquie) l’université Jean Monnet, Saint-Étienne (France)  l’université Blaise Pascal, Clermont-Ferrand (France)  l’université Bordeaux 3 (France) HELMO/ESAS, École supérieure d’action sociale (Belgique) l’Agence universitaire de la francophonie  l’Association pour le développement de la francophonie de Bacău (Roumanie)  

 

Si nous adoptons la perspective post-moderne, selon laquelle le monde où nous vivons ou la société humaine, dans tout moment de son développement, serait, par essence, un « texte » pouvant être abordé, compris, analysé et interprété tel quel, alors nous devons accepter que les formes discursives qui contiennent ou expriment ce monde jouent un rôle d’une importance capitale. Intimement liées aux concepts tels l’interaction, la narration et la représentation, chacune de ces formes renvoie aux aspects spécifiques de manifestation de l’humain qui se trouve perpétuellement à la recherche du sens et de l’identité. L’interaction, sans laquelle la communication ne serait pas possible, a toujours constitué la forme qui a rendu possible la circulation des narrations par lesquelles les gens ont composé ou ont modifié les significations, créant les idéologies qui ont structuré les époques tout au long de l’histoire.

La linguistique moderne a montré comment l’interaction se trouve au milieu de la production du sens, opérant par confrontation entre les plus petites unités du mot. De même, à des niveaux plus complexes, rappelons qu’il ne peut y avoir de sens et d’identité cohérents sans la confrontation réciproque d’actions. Agir, c’est donc bien, interagir. Le jeu des acteurs entraînés dans l’interaction repose sur des représentations de valeurs sociales, imposées par les paradigmes dominants de la pensée à un moment donné. L’interaction sociale, dans ses nombreuses manifestations, produit et consolide les idéologies, mais, en même temps, donne corps à la structure par laquelle est né le conflit fécond qui peut démontrer, modifier ou reconstruire la perspective de la connaissance : « la représentation (dans la mémoire, dans les descriptions verbales, dans les images) non seulement concilie la connaissance […], mais aussi elle bloque, fragmente et nie cette connaissance-là » (Mitchell W., 1994).  Alors que s’intensifient les conversations numériques tissées au sein des réseaux socionumériques (Granier, 2011) et que s’accélère la vitesse de circulation de l’information, quelles formes les discours développés dans les sites web empruntent-ils ? Quelles pratiques journalistiques innovantes peut-on observer ? Serions-nous dans une réactualisation du tournant narratif conceptualisé par Martin Kreiswirth (1995) ? La narration identitaire que les individus ou les groupes sociaux construisent ne comporte-t-elle pas une dimension provisoire, trace d’un antagonisme dysphorique irréductible entre un état de choses l’un connu et l’autre inconnu, entre un passé anachronique luttant pour survivre et un futur inéluctable ? Pour questionner les différentes modalités de structuration de la communication et les représentations que les formes discursives contemporaines reprennent et façonnent, les propositions de contribution pourront s’inscrire dans l’une des thématiques suivantes :

1. Narration(s) et dispositifs numériques interactifs contemporains: continuités, recontextualisations et redéfinitions (Crem – équipe Pixel, université de Lorraine – France)Axe 1 – Formes contemporaines de la subjectivité dans les dispositifs numériques : continuités discursives et narratives Axe 2 – Le potentiel de l’interactivité confronté à l’enrichissement lectoriel : recontextualisation(s) communicationnelle(s) et formes du tournant narratif dans les dispositifs numériques  Axe 3 – La projection-identification revisitée et redéfinie par le transmédia et la mobilité numérique : de nouvelles expériences spectatorielles ?

2. Le journalisme narratif, une réponse àl’accélération de l’information ? (Crem – équipe Praxis, université de Lorraine – France) Axe 1 – Accélération de l’information & écriture journalistique Axe 2 – Émergence de pratiques journalistiques innovantes Axe 3 – Influence du journalisme narratif sur le rapport à l’information

3. L’imaginaire mythique et ses représentations dans le discours contemporain(groupe de recherche Logos, université Vasile Alecsandri, Bacău – Roumanie)

4. Je(u) et représentations (groupe de recherche Espaces de la fiction, université Vasile Alecsandri, Bacău – Roumanie)

5. Les représentations du patrimoine culturel (groupe de recherche Cultural Spaces, université Vasile Alecsandri, Bacău – Roumanie)

6. Les représentations de l’identité culturelle dans l’espace européen (centre de recherche Cetal, université Vasile Alecsandri, Bacău – Roumanie)

7. La communication et l’(inter)action. Les représentations médiatiques et la discursivité (groupe de recherche Gasie, université Vasile Alecsandri, Bacău – Roumanie)

 

Les propositions pourront être rédigées en anglais ou en français. Elles seront évaluées en double aveugle. Une sélection des meilleures communications seront publiées dans la Revue Interstudia indexée EBSCO, CEEOL, INDEX COPERNICUS.    Merci de bien vouloir adresser par courriel à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. avant le 15 janvier 2018 une fiche d’inscription au format .doc ou .docx sur laquelle seront précisés :

1) les coordonnées des auteurs– Nom et prénom : – Titre scientifique et grade : – Affiliation : – Thématiques de recherche personnelles : – Publications représentatives (max. 3) :  – Courriel :  – Téléphone : – Adresse postale :

2) la proposition de communication – Titre de la communication : – Langue de présentation : – Langue de publication : – Thématique (dans laquelle s’inscrit la proposition) : – Cinq mots-clés : – Résumé (250 mots) : – Équipement technique nécessaire :

 

COMITÉ SCIENTIFIQUE  Audrey Alves, Crem, Université de Lorraine – France  Brînduşa-Mariana Amălăncei, Université Vasile Alecsandri de Bacău – Roumanie   Sanda-Maria Ardeleanu, Université Ştefan cel Mare de Suceava – Roumanie  Veronica-Loredana Balan, Université Vasile Alecsandri, Bacău – Roumanie   Ahmet Beşe, Université Atatürk, Erzurum –Turquie   Iulian Boldea, Université Petru Maior de Târgu Mureş – Roumanie   Elena Bonta, Université Vasile Alecsandri de Bacău – Roumanie  Dumitru Borţun, École Nationale d’Études Politiques et Administratives, Bucarest – Roumanie   Maria Carpov, Université Alexandru Ioan Cuza, Iaşi – Roumanie  Elena Ciobanu, Université Vasile Alecsandri de Bacău – Roumanie  Cristina Cîrtiţă-Buzoianu, Université Vasile Alecsandri, Bacău – Roumanie   Elena Croitoru, Université Dunărea de Jos Galaţi – Roumanie   Jean-François Diana, Crem, Université de Lorraine – France   Mircea Diaconu, Université Ştefan cel Mare de Suceava – Roumanie   Luminiţa Drugă, Université Vasile Alecsandri, Bacău – Roumanie   Felicia Dumas, Université Alexandru Ioan Cuza, Iaşi – Roumanie   Béatrice Fleury, Crem, Université de Lorraine – France  Mihaela Gheorghe, Université Transilvania, Braşov – Roumanie   Pierre Humbert, Crem, Université de Lorraine – France   Simina Mastacan, Université Vasile Alecsandri, Bacău – Roumanie   Pierre Morelli, Crem, Université de Lorraine – France  Emilia Munteanu, Université Vasile Alecsandri, Bacău – Roumanie   Sergio Piraro, Université de Messine – Italie  Jean-Christophe Pitavy, Université Jean Monnet, Saint-Étienne – France   Carmen-Nicoleta Popa, Université Vasile Alecsandri, Bacău – Roumanie  Adriana-Gertruda Romedea, Université Vasile Alecsandri, Bacău – Roumanie   Luminiţa Roşca, Université de Bucarest – Roumanie  Justine Simon, Crem, Université de Lorraine – France   Vasile Spiridon, Université Vasile Alecsandri, Bacău – Roumanie Nolwenn Tréhondart, Crem, Université de Lorraine – France  Jacques Walter, Crem, Université de Lorraine – France  Mükremin Yaman, Université Atatürk, Erzurum –Turquie   

 

 

CALENDRIER  

Diffusion de l’appel à contributions 1er novembre 2017

Date limite de réception de la fiche d’inscription  15 janvier 2018

Confirmation de la participation 15 février 2018

Le règlement des frais de participation de 60 € (ou l’équivalent en lei) couvrant la participation aux deux jours de la conférence, au déjeuner et au dîner de gala ; les modalités de paiement seront communiquées ultérieurement 15 avril 2018

Diffusion du programme  25 avril 2018

Conférence 25-26 mai 2018

Publication des communications fin mai 2019