Appel à communication for young researchers

Call for young researchers

Colloque international

Cultures des médias numériques à l’ère de la diversité 

 

Université de Haute-Alsace

5-7 Décembre 2018

16, rue de la Fonderie

68093 Mulhouse

 

Questionner la notion d’un espace public transnational médiatisé

La période contemporaine est caractérisée par un processus de globalisation médiatique (Fraser, 2003 ; Volkmer, 2011 ; Giddens, 1990 ; Slevin, 2000), une médiatisation grandissante des sociétés (Hepp, 2012 ; Hepp, Hjarvard et Lundby, 2015), qui subissent « l’emprise de la communication », accentué par le vecteur du numérique (Paillart, 1995, Miège, 2007). Ce contexte a récemment fait émerger la thèse d’une construction médiatisée de la réalité, posant en creux la question de communication publique, privée et médiatique à l’ère des données (Hepp et Couldry, 2016). Ce développement est accompagné d’une discussion de la conception habermasienne d’espaces discursifs nationaux (Fraser, 2007 ; Livingstone 2005) étayés par la communication médiatisée d’institutions largement nationales ; dans ce cadre, les médias de masse, capables d’atteindre un public très vaste, comme la télévision ou la presse nationale, alimenteraient une conversationnationale (Wolton, 1990) et participeraient ainsi à la cohésion de la société. Dans le sillage de la diffusion des médias numériques, certains voient se dessiner un espace médiatique transnational, dépassant les frontières des États et leurs sphères d’influence (Volkmer, 2014). Les problématiques d’usage seraient-elles également transnationales ? 

Le colloque international CUMEN Cultures des médias numériques à l’ère de la diversité (2è édition après 2014) souhaite répondre à la question de la diversité des usages dans un écosystème qui pousse vers l’homogénéité de la matérialité du numérique, fortement industrialisé.

 

L’usage est-il transculturel ?

Les outils de communication numérique ignorent de plus en plus les écosystèmes nationaux et partagent leur nature et leur impact à travers une variété de territoires. Ils ne permettent pas seulement le contact entre diverses populations mais produisent potentiellement des modèles d’usage divers. Le programme de recherche CUMEN (2015-2019) a souhaité investiguer ces modèles et mettre les résultats au service de la recherche et des formations universitaires. Il s’inscrit dans les axes de recherches du CRESAT et particulièrement dans les travaux engagés depuis 2013 sur l’usage et la mesure des usages médiatiques et numériques, notamment au travers du premier colloque international Cultures et médias numériques à l’ère de la diversité (3-5 décembre 2014, UHA Fonderie). Depuis 7 journées d’études internationales ont été organisées en France et en Allemagne pour poursuive les travaux. Le chemin parcouru a amené les chercheurs du projet CUMEN, qui trouve ses origines dans une application pédagogique du questionnement des usages, à s’intéresser particulièrement à l’écologie des médias et aux conséquence pour une éducation aux médias contemporaine.

 

L’écologie numérique sous le prisme comparatif 

En raison de la médiatisation grandissante de nos sociétés (Hepp, Couldry, 2016) et de la « révolution numérique » traversant les frontières politiques et sociales et créant de nouvelles frontières  (Rieffel, 2014), l’éducation aux médias est un concept profondément international, et désormais fondamental pour comprendre les enjeux éducatifs. La nécessité de former les citoyens à l’usage des médias et de développer leur esprit critique face aux industries de l’information et à leurs dérives (« filter bubble », théories conspirationnistes, « fake news ») ont contribué à faire de l’éducation aux médias, parallèlement aux questions de régulation des marchés et écosystèmes médiatiques (Sonnac 2013), un enjeu éducatif important et reconnu comme tel dans de nombreux endroits du monde, et ce dès le début du XXe siècle avec l’émergence du média film (Schorb, 1995).

Nous souhaitons savoir ce que la comparaison et l’échange d’expérience au niveau international peuvent apporter à cette discussion, le but n’étant de ne pas seulement œuvrer dans le sens « des capacités dont une personne est dotée, mais des libertés ou des possibilités créées par une combinaison de capacités personnelles et d’un environnement politique, social et économique » (Nussbaum, p.39) au sens de capacitation (Sen). Notre tâche est donc avant tout de comprendre cet environnement.

Nous invitons les jeunes chercheurs (récents docteurs, post-doctorants ou doctorants en dernière année) de profiter de notre conférence pour présenter leurs contributions et des commentaires de chercheurs plus expérimentés.

 

Thématiques possibles :

La recherche comparative sur le numérique 

La recherche en contexte d’interculturalité et/ou transfrontalier

Les répertoires d’usage des médias numériques

La méthodologie et la mesure des usages – enjeux et défis

Médias numériques et literacy– des compétences aux capabilités ?

La place des données privées et de l’intimité 

La culture et les médias – patrimoine et accès à la culture

Médias numériques et Migrations 

Écosystèmes audiovisuels et numériques

Modalités de soumission pour jeunes chercheurs

Soumission d’une proposition de 500 mots assortis d’une bibliographie indicativepour le 15 octobre 2018 à l’adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Réponse du comité scientifique fin octobre 2018

Colloque 5 au 7 décembre 2018 à Mulhouse, Campus la Fonderie

 

Deutsche Zusammenfassung :

In Zeiten medialer Globalisierung (Fraser, 2003; Volkmer 2011; Giddens, 1990; Slevin, 2000), einer immer größer werdenden Medialisierung der Gesellschaft (Hepp 2012; Hepp Hjarvard und Lundby, 2015), unter dem " Einfluss der Kommunikation, » verstärkt digitale Kommunikation (Paillart 1995 Miège, 2007) die genannten Entwicklungen. In diesem Zusammenhang versteht sich die These einer medialen Konstruktion der Wirklichkeit, verbunden mit der Krise der öffentlichen Kommunikation und derDatafizierung der privaten Medien (Hepp und Couldry, 2016). Diese Entwicklung wird begleitet von einer Diskussion von Habermas Konzeption nationaler Diskursräume (Fraser, 2007, Livingstone 2005), unterstützt durch die vermittelte Kommunikation weitgehend nationaler Institutionen. Im Zuge der Verbreitung von digitalen Medien, sehen einige darin sogar das Entstehen eines transnationalen Medienraums, in dem sich die Grenzen der Staaten und ihre Einflusssphären zu verwischen scheinen (Volkmer 2014). Ist die Nutzung dieser Medien auch transnational?

Die internationale Konferenz Digitale Medien-Kulturen (Cultures des médias numériques - CUMEN) bringt Forscher und Medienpraktiker aus verschiedenen Ländern zusammen. Sie hat zum Ziel, das gemeinsame Forschungsthema - Digitale Medien-Kulturen - unter mehreren Gesichtspunkten vergleichend auszuleuchten. Folgende Themen stehen im Mittelpunkt der Arbeiten :

- Die methodischen Werkzeuge der Mediennutzungsforschung, vor allem diemixed methods, die quantitativ messende und qualitativ beschreibende Beobachtungen vereinen, um den kulturellen Charakteristika der Nutzungsmuster gerecht werden zu können, ohne die Vergleichbarkeit im interkulturellen Kontexte zu verlieren.

- Die Frage der personenbezogenen Daten und ihre zentrale Stellung in der Digital-Ökonomie und im gegenwärtigen gesellschaftlichen Diskurs, oft unter dem sozio-kulturell zu verortenden TitelPrivacy.

- Die Medienbildung unddigital literacyals gesellschaftlich und politisch wünschbare Elemente mit dem Ziel der selbstbestimmten Handlungsmöglichkeit der Bürgerinnen und Bürger. Die Notwendigkeit, Menschen für die Nutzung der Medien zu schulen und ihre Analyse  der Informationsindustrien und deren Risiken ("Filterblase", Verschwörungstheorien, "Fake News") zu schärfen, trug dazu bei, die Medienerziehung, parallel zu Fragen der Regulierung von Märkten und Medienökosystemen (Sonnac 2013), zu einem wichtigen bildungspolitischen Thema zu machen.

u.a.

Unter Beteiligung der Studenten (Datengenerierung, Focus Groups, Werkzeugentwicklung und -kritik)  wollen die Forscher herausfinden, was Vergleich und Erfahrungsaustausch auf internationaler Ebene bewirken können. Ziel ist es, nicht nur die Frage nach den Fähigkeiten, die eine Person hat, zu stellen, sondern ebenso nach den Freiheiten oder Möglichkeiten, die durch eine Kombination aus persönlichen Fähigkeiten und einem politischen, sozialen und wirtschaftlichen Umfeld (Nussbaum) im Sinne dercapacitation(Sen) entstehen. Unsere Ziel ist es, dieses Umfeld besser zu verstehen.

 

English résumé :

In times of media globalization (Fraser, 2003, Volkmer 2011, Giddens, 1990, Slevin, 2000), an ever-increasing mediatization of society (Hepp 2012, Hepp Hjarvard and Lundby, 2015), under the "influence of communication," amplifies digital communication (Paillart 1995, Miège, 2007) and gives credit to the thesis of a medial construction of reality, connected with a recent crisis of public communication and the datafication of private media (Hepp and Couldry, 2016). This development is accompanied by a discussion of Habermas' conception of national discursive spaces (Fraser, 2007, Livingstone 2005), supported by the mediated communication of largely national institutions. With the spread of digital media, some even claim the emergence of a transnational media space, ignoring the borders of nation states and their spheres of influence (Volkmer 2014). Is the use of media becoming transnational?The International Conference on Digital Media Cultures (CUMEN, 2ndedition after 2014) brings together researchers and media practitioners from various countries. Its aim is to give a comparative perspective to the common research topic - Digital Media Cultures - from a number of perspectives. The following topics are the focus of our work:- Combining the methodological tools of media use research, especially mixed methods, quantitative surveying and qualitative descriptive observations, in order to meet the cultural characteristics of the patterns of use, without losing the comparability in intercultural contexts.
- Questioning the future of personal data and its central position in the digital economy and in the current social discourse, aka Privacy.
- Investigating media education and digital literacy as socially and politically desirable elements with the goal of the self-determined ability of citizens to act autonomously. The need to educate citizens on the use of the media and develop their critical attitude towards the information industries and their risks ("filter bubble", conspiracy theories, "fake news") contributed to make media education an important educational policy issue, parallel to issues of market regulation and media ecosystems (Sonnac 2013 et al).With the participation of our students (data generation, focus groups, tool development and criticism), the researchers in the CUMEN research program (2015-2019) want to find out what comparison and exchange of experience can bring about on an international level. The aim is not only to question the abilities that each of us has, but also the freedoms or opportunities that arise through a combination of personal skills and a specific political, social and economic environment (Nussbaum) in terms of capacitation (Sen). Our aim is first and foremost to better understand this environment.

We thus invite first and foremost young researchers (recent PhD graduates, PostDocs, or doctoral students in their final year) to use our conference to present their contributions and gather feedback from more experienced researchers.

 

Possible themes: Comparative research on digital culture
Research in intercultural and / or cross-border contexts
The repertoires of digital media use
Methodology and measurement of use - issues and challenges
Digital Media and Literacy – From skills to capabilities?
The place of private data and intimacy
Culture and Media - Heritage and Access to Culture
Digital Media and Migrations
Audiovisual and digital ecosystems

 

Submission by young researchers

Submission of a 500 word proposal with an indicative bibliography for October 15, 2018 to Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser." style="color: #954f72; text-decoration: underline;">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.; Feedback from the Scientific Committee by end of October 2018
Conference dates : 5 to 7 December 2018 in Mulhouse, UHA, Campus la Fonderie

 

Comité d’organisation / Organizing Commitee

Fabien BONNET (MCF UHA)

Sabine BOSLER (Doctorante UHA)

Eleni MITROPOULOU (PR UHA)

Catherine ROTH (MCF UHA)

Sophie RUCH (Doctorante UHA)

Carsten WILHELM (MCF UHA)

 

Comité Scientifique / Scientific Committéé

Stefanie AVERBECK-LIETZ (PR Kommunikationswissenschaften, ZEMKI, Uni Bremen, Allemagne)

Philippe BONFILS (PR Sciences de l’information et de la communication, i3M, U Toulon, France)

Fabien BONNET (MCF Sciences de l’information et de la communication, CRESAT, UHA, France) 

Guido BRAUN (PR Histoire, CRESAT, UHA, France)

Laurence CORROY (HDR Sciences de l’information et de la communication, CERLIS Paris Sorbonne Nouvelle, France)

Ina DIETZSCH (Chercheure KulturanthropologieUni Bâle, Suisse)

Cédric DUCHENELACROIX (Chercheur SociologieUni Bâle, Suisse)

Olivier GALIBERT (PR, Sciences de l’information et de la communication, CIMEOS, UFCB, France)

Jean-François HAVARD (MCF Sciences politiques, SAGE, UHA, France)

Eleni MITROPOULOU (PR Sciences de l’information et de la communication,CRESAT, UHA, France)

Angeliki MONNIER (PR Sciences de l’information et de la communication, CREM Uni Lorraine, France)

Pierre-Alain MULLER (PR Informatique, MIPS UHA, France)

Oliver QUIRING (PR Kommunikationswissenschaften, Uni Mainz, Allemagne)

Markus RAITH (Chercheur Romanistik PH Freiburg, Allemagne)

Liane ROTHENBERGER (HDR Kommunikationswissenschaften, TU Ilmenau, Allemagne)

Catherine ROTH (MCF Sciences de l’information et de la communication, CRESAT, UHA)

Claire SCOPSI (MCF Sciences de l’information et de la communication, DICEN, CNAM, France) 

Olivier THEVENIN (PR Sociologie, CERLIS, Paris Sorbonne Nouvelle, France)

Philippe VIALLON (PR Sciences de l’information et de la communication, LISEC, Uni Strasbourg, France)

Susan WIESINGER (PR Journalism and Media Studies, CSU Chico, USA)

Carsten WILHELM (MCF Sciences de l’information et de la communication, CRESAT, UHA, France)