Critique de la rationalité administrative - A Sabatier

 

VIENT DE PARAÎTRE

 

L’Harmattan,

Collection « Des Hauts et Débats »,

dirigée par Pascal Lardellier,

Université de Bourgogne.

 

 

 

Critique

de la rationalité administrative.

Pour une pensée de l’accueil

 

Arnaud SABATIER

 

On réforme et révise beaucoup, on modernise (école, santé, justice…). Cela revient à une entreprise généralisée d’adminis-tration qui consiste à soumettre les savoirs et les projets à une logique comptable, à subordonner la pensée au calcul et au

résultat. Ancien et souvent dénoncé, le processus néanmoins, n’a aujourd’hui plus rien de la bêtise bureaucratique des ronds-de-cuir ou de la rigidité froide des planificateurs, il a gagné en performance, en high-technicité, il sait être attractif et participatif.

À côté du travail des sciences sociales, une critique philosophique de la rationalité administrative s’impose alors car, administrer, ce n’est plus seulement gérer le monde, c’est le nier et le perdre. Moins encore que sa forme, mais plus que sa déformation, l’administration est la formule du monde, son chiffre, son format. On numérise et régule et programme, on informe et, rêvant le monde comme un tableau à double entrée, on fait la chasse à l’incertitude, on traque la contingence. Or, on ne joue pas avec le possible sans mettre en péril l’essentiel, car c’est dans cette fissure du nécessaire, dans ce silence des causes que l’on agit et désire, c’est là que l’on invente et commence, refusant les faux décrets du destin − le temps d’une histoire.

Tout en démontant ce dispositif administratif, l’auteur tente de dégager les éléments d’une pensée de l’accueil qui soit aussi une éthique du futur et une politique du divers. Naïvement, peut-être, et simplement, il propose des « exercices de vie » : prendre soin des choses et partager le monde, considérer notre finitude, ménager le sens et donner la parole, en un mot, protéger la fragile possibilité du possible.

Professeur agrégé, Arnaud Sabatier enseigne la philosophie en classes préparatoires à La Réunion. Il est par ailleurs l’initiateur des Rencontres de Bellepierre, le responsable du site du même nom (www.lrdb.fr) et de sa revue électronique permanente, La_Revue.