Piratages audiovisuels. Les voies souterraines de la mondialisation culturelle



Sous la direction de Tristan Mattelart

Avec les contributions d’Aghi Auguste Bahi, Abdelfettah Benchenna, Vincent Bullich, Annie Chéneau-Loquay, Émilie Da Lage, François Debruyne, Mariya Dimitrova, Riadh Ferjani, Gustavo Gomez-Mejia, Ilya Kiriya, Linda Labandji, Nikos Smyrnaios, Stéphane Thévenet et Ioanna Vovou.    

Éditions Ina-De Boeck, collection Médias-Recherches, 304 p.

 

4ème de couverture:

Souvent considéré comme une activité des plus nuisibles, le piratage des contenus audiovisuels n’en constitue pas moins, depuis des décennies, pour de nombreuses populations aux quatre coins du monde, un moyen majeur d’accéder aux produits des industries culturelles. Nourri d’enquêtes de terrain, cet ouvrage explore les enjeux que recèle ce phénomène complexe.

Le point de vue adopté est multiple et international. Alors que le piratage est généralement pensé exclusivement à partir de la question du téléchargement sans paiement des droits en Amérique du Nord ou en Europe occidentale, il est ici appréhendé dans toute la variété de ses manifestations, en privilégiant les pays du Sud et de l’Est : des marchands de CDs et DVDs contrefaits de Bogotá ou Alger, jusqu’aux politiques de défense des droits de propriété artistique de Washington ou Séoul, en passant par les pratiques des adeptes moscovites des réseaux peer-to-peer.

Cette étude inédite analyse les stratégies globales de lutte contre le piratage, évalue les politiques des autorités nationales, décrit les usages que font les publics des contenus audiovisuels piratés, retrace les chemins qu’empruntent ces derniers et s’intéresse à ceux qui font le commerce de ces produits, de même qu’aux mutations engendrées par internet en la matière. Au travers de ces enquêtes, le livre contribue à une meilleure compréhension de la manière dont circulent, à une échelle internationale, les flux médiatiques et culturels.