Parution : Le Matin. Une presse d’argent et de chantage (1884-1944)


Vient de paraître 

Dominique Pinsolle, Le Matin. Une presse d’argent et de chantage (1884-1944),

préface de Christian Delporte,

  • Presses Universitaires de Rennes, 2012, 354 p.



Ce livre retrace l’histoire du journal Le Matin à partir de sources jusque-là inexploitées. Le Matin, un des plus importants journaux français de la première moitié du XXe siècle, est à la fois le premier quotidien « à l’américaine » lancé en France (en 1884) et le premier titre à reparaître sous l’Occupation. Dès le départ dirigé par un affairiste sans scrupules, il devint très rapidement une feuille de chantage et un organe corrompu largement discrédité. Au-delà du cas particulier, ce livre entend poser la question de la liberté de la presse en régime capitaliste.

Sommaire 

L’échec commercial d’une feuille vénale (1884-1897)

  • L’éphémère Matin américain (1884-1885)
  • L’officine d’Edwards (1885-1890)
  • L’impossible redressement (1890-1897)

Une « Grande Puissance » (1897-1914)

  • L’entrée dans la cour des « Grands » (1897-1903)
  • « L’infatigable serviteur de l’intérêt public » (1903-1914)
  • Le règne de l’Empereur de la Maison rouge (1903-1914)

Un pouvoir vacillant (1914-1932)

  • La fin de l’« âge d’or »
  • Bunau-Varilla « plane » : un patron de presse aveuglé par ses obsessions
  • La tentation de la radicalisation

Déclin et dérive politique (1932-1944)

  • Effondrement financier et dérive vers l’extrême droite (1932-1940)
  • La collaboration (1939-1944)