Parution : Les masques de la convergence - Enquêtes sur sciences, industries et aménagements

Les masques de la convergence -

Enquêtes sur sciences, industries et aménagements

aux Editions des Archives Contemporaines,

sous la direction de Bernard Miège et Dominique Vinck, 396 pages. 20 auteurs

Le projet intellectuel de cet ouvrage est d’abord de revenir sur les significations de la convergence, mot valise et argument rhétorique qui circule à la fois dans les milieux académiques et politico-industriels. Le discours de la convergence, en effet, tantôt se réfère à un vaste mouvement de rapprochement des différentes disciplines scientifiques et des régimes de recherche, tantôt se présente comme un phénomène d’hybridation voire de confusion des techniques rendue possible soit par la numérisation, soit par la manipulation de la matière et du vivant à l’échelle nanométrique. Il se donne à voir comme une interprétation fluctuante (depuis 3 décennies) mais toujours englobante.

Comment éviter ces travers, ces méconnaissances et ces approches triviales ? En faisant appel aux ressources des sciences humaines et sociales et en saisissant la question de la convergence à partir d’une série de situations concrètes, tirées de la dynamique et des pratiques à l’œuvre entre disciplines scientifiques, domaines technologiques et dans leurs liens avec diverses sphères d’activité (enseignement, vulgarisation, art, politiques locales, etc.). L’objectif est de questionner l’évidence qui caractérise habituellement les discours sur la convergence. Ces discours mêlent des sens disparates, évolutifs et performatifs, d’où l’idée de jeux de masques. L’évocation du masque, ne vise pas a priori à dénoncer d’éventuelles manipulations, mais entend au contraire aider à comprendre les ressorts du jeu des acteurs en présence, jeux de langage, jeux d’image mais aussi jeux de stratégie, où la construction des discours et la communication occupent une place importante pour donner du sens et façonner des agencements d’acteurs et de leurs activités. De tels jeux sont complexes et multiples, raison pour laquelle nous avons retenu plusieurs terrains d’enquête.

Issu d’un séminaire tri-annuel où les enquêtes et contributions ont fait l’objet de discussions et de confrontations serrées, l’ouvrage réunit 20 auteurs, membres ou rattachés à 2 laboratoires grenoblois : GRESEC (Sciences de l’Information Communication, Université Stendhal) et PACTE Politique - Organisations (UMR Cnrs).

Parmi les auteurs (SIC) des contributions : Marie-Christine Bordeaux, Philippe Bouquillion, Pascal Clouaire, Jean Caune, Olivier Galibert, Valérie Lépine, Fabienne Martin-Juchat, Bernard Miège, Philippe Quinton, Hélène Romeyer