Parution - 50 ans d'Oulipo

50 ANS D’OULIPO.
DE LA CONTRAINTE À L’ŒUVRE

Carole Bisenius_Penin, André Petitjean (dirs)

Revue La Licorne, 100, 2012, 276 p., 18 euros

Fondé en 1960, l’Ouvroir de Littérature Potentielle, encore appelé OULIPO, constitue, grâce à ses éminents membres mathématiciens et écrivains (R. Queneau, G. Perec, M. Bénabou, J. Roubaud, I. Calvino, J. Jouet...), un groupe littéraire hybride qui entremêle littérature et mathématique, tradition et innovation, contraintes et liberté, au profit de processus créatifs régulés, tout en étant une institution spécifique dotée d’une extraordinaire et inhabituelle longévité dans l’histoire littéraire française, puisque le groupe a entamé sa 50e année d’existence en 2010. Longtemps délaissé par la critique universitaire, à cause de son goût pour la contrainte et la littérature ludique, ses manifestations publiques et ateliers d’écriture, cette « académie privée » apparaît cependant comme un des groupes les plus intéressants du XXe et du XXIe siècle. Il devenait donc urgent et indispensable d’expliciter le mode d’emploi Oulipo. Cet ouvrage propose ainsi de s’interroger, à partir d’une démarche comparatiste et d’un croisement d’approches scientifiques (sociologique, poétique comparée, didactique...), sur la spécificité de la littérature oulipienne, à travers un prisme combinant trois axes, respectivement socio- historique (histoire du groupe dans le champ littéraire contemporain), poétique (univers des écrivains oulipiens par rapport à la notion de contrainte) et pédagogique (la question et la place de l’écriture à contrainte, de l’écriture créative en milieu scolaire et universitaire).

Cet ouvrage est le fruit d’un colloque international en deux parties, co-organisé par le Centre de recherche sur les médiations (CREM) de l'Université de Lorraine et le Centre de recherche en Littérature comparée (CRLC) de Paris-4, qui s’est tenu à La Sorbonne-Paris 4, le 4 mai 2010 et à Metz, Université de Lorraine, les 5 et 6 mai 2010

Carole Bisenius-Penin et André Petitjean sont chercheurs au CREM