Parution - Les cultures de sciences en Europe

Les cultures des sciences en Europe (2).
Dispositifs, publics, acteurs, institutions

sous la direction de Philippe Chavot et Anne Masseran

questions de communication • série actes 25 • 2015
questionsdecommunication.revues.org

PUN - Éditions Universitaires de Lorraine

Commander
http://www.lcdpu.fr/livre/?GCOI=27000100659490

Poursuivant la réflexion conduite dans le premier volume – Dispositifs en pratiques –, cet ouvrage propose de recentrer le débat sur les publics des dispositifs de médiation des sciences: quelles sont les dimensions institutionnelles et les logiques d'acteurs qui colorent les actions de culture scientifique et technique (CST) ? Comment les publics se conçoivent-ils comme acteurs ? Et, car telle est la question qui traverse l’ensemble des contributions, comment et dans quel objectif ce public est-il « mis en culture » ? Que devrait-il apprendre, savoir, comprendre, faire ?

Les textes rassemblés ici approfondissent l’un ou l’autre aspect des reconfigurations des politiques de CST en Europe, plus particulièrement en France. Ils sont organisés selon trois lignes directrices. D’abord, il s’agit d’interroger, d’un point de vue théorique autant que pratique, ce que démocratiser les sciences signifie et qui sont les acteurs et institutions revendiquant cette démocratisation. Ensuite, sont examinés les supports de la « publicisation » des sciences: comment les médias conforment-ils les narrations de la vulgarisation ? Quels sont les effets attendus par les producteurs de ces histoires et images ? Symétriquement, la troisième partie s’intéresse aux devoirs – nouveaux et plus traditionnels – assignés aux publics. Leur demande-t-on d’interagir, de participer, de s’engager ? Quels sont les dispositifs élaborés pour ce faire ? L’ouvrage ne saurait se refermer sans interroger les « paradigmes politiques » qui sous-tendent ces efforts de mise en culture des sciences: s’agit-il de faire accepter les innovations ou de prendre réellement en compte les différentes perceptions de la science et des techniques ? Si plusieurs auteurs montrent qu’il est possible de dépasser la notion de public pour concevoir le citoyen comme un partenaire, force est de constater que ces tentatives de « cultiver les publics en science » s’imposent parfois contre la volonté des publics concernés.

Philippe Chavot est maître de conférences en sciences de l'information et de la communication à l'université de Strasbourg. Il est membre de l'équipe Technologies et communication du laboratoire interuniversitaire  des sciences de l'éducation et de la communication. Il a mené des recherches sur sciences et médias, sur les dispositifs de médiation et sur l'appropriation sociale des sciences et des technologies. Ses travaux portent maintenant sur la question des (non-)publics des sciences.

Anne Masseran est maître de conférences en sciences de l'information et de la communication à l'université de Strasbourg et membre du Centre de recherche sur les médiations. Elle est engagée dans une étude critique des mécanismes de négociation, d'appropriation ou de rejet des développements technoscientifiques dans l'espace public, l'évolution de la culture scientifique et technique ainsi que la formation et l'imposition de « grands récits de science ». Elle a participé à plusieurs projets européens et française dans ce domaine.

 

Philippe Chavot, Anne Masseran – Mettre en culture les publics des sciences ?


Démocratiser les sciences : quels savoirs, quelles expertises ?

Melissa Lieutenant-Gosselin – Pratiques de démocratisation des sciences : mise à l'épreuve d'un cadre d'analyse conceptuel par l’étude de dispositifs étatiques français et britanniques
Irina Moglan, Agnès Alessandrin, Anne-Marie Houdebine – De l’éthique participative en sciences humaines et sociales : consommateurs, professionnels, chercheurs et commanditaires
Agnès D’Arripe, Cédric Routier – Les chercheurs aux prises avec les règles communicationnelles des professionnels : enjeux de la collaboration au sein d’un service d’accompagnement pour adultes handicapés
Florence Rudolf – Démocratiser les œuvres architecturales et urbaines
Sylvie Bresson Gillet – La citoyenneté scientifique sous tutelle de la Commission nationale du débat public ?


Cultiver les sciences via les médias

Philippe Chavot, Anne Masseran – Lorsque la technomédecine change la vie : la greffe de mains et de visage à la télévision
Pascal Robert – Les revues de micro-informatique sont-elles porteuses d’une « culture technique » de l’informatique ? Une approche socio-sémiotique
Élisabeth Bacon – Les benzodiazépines : outil thérapeutique et/ou « monstre » médiatique ?
Florence Riou – Le cinéma, au cœur de la diffusion scientifique dans les années 30
Guillaume Carnino – La science pour tous. La vulgarisation scientifique, une nouvelle ontologie : 1850-1900


Les nouveaux devoirs des publics : interagir, participer, s’engager ?

Marc Bassoni – Journalisme scientifique et public-expert contributeur. Une « nouvelle donne » dans les pratiques du journalisme spécialisé ?
Aurélie Tavernier – Demain, tous experts ? Dispositifs et figures des savoirs légitimes sur une scène d’information participative ;
Boris Urbas – La place de l’œuvre d’art dans une exposition sur la radioprotection. Étude du dispositif expographique et de sa réception par les visiteurs
Daniel Schmitt – Ce que « comprendre » signifie pour les jeunes visiteurs dans un centre de culture scientifique
Marie Cambone – L’évaluation de la participation de jeunes citoyens à une exposition sur les pratiques numériques


Notes

Anthony Tchekemian – Gouvernance, innovation territoriale et aménagement durable : living lab et outils open source pour les acteurs des territoires de demain
Blanka Jergovic – La culture des sciences en Croatie


Abstracts